Le monde de Sweetberry

9 mois ferme

Posté le 29.10.2013 • Salles obscures & petit écran

Neuf mois ferme d'Albert Dupontel

Neuf mois ferme d’Albert Dupontel

Ah le génial Dupontel revient ! Et plus audacieux et cocasse que jamais. Il s’attaque à la justice et c’est pas triste.

Ariane (Sandrine Kiberlain), une jeune juge prometteuse fait son travail avec le plus grand sérieux. Destinée à un grand parcours professionnel, elle a mis sa vie personnelle et amoureuse de côté. Froide, à en faire rougir un pain de glace, elle sert la justice comme le mythe lui-même aveugle, sans s’impliquer et avec impartialité. Malheureusement pour elle, elle se laisse aller au nouvel an. Six mois et un déni de grossesse, plus tard, elle apprend la nouvelle. Plus qu’à retrouver le père ! Il s’avère être un criminel, Bob (Albert Dupontel), enfermé derrière les barreaux, pour avoir mutilé et mangé les yeux de sa victime.

Rien que le pitch est un concentré du meilleur de Dupontel. Réunir les opposés dans une situation à la fois triste et loufoque. Bob, surnommé le globophage, n’est pas si méchant qu’il n’y parait ; et Ariane n’est pas si insensible que ça. S’en suit des scènes à mourir de rire autant par leurs contenus que par les acteurs qui les portes : un avocat bègue (Nicolas Marié) à la défense plus que douteuse, un collègue un peu sous tension, bref chaque personnage a l’air plus dérangé que son voisin pour notre plus grand plaisir. Sans oublier, la petite apparition gratuite et si drôle de Jean Dujardin juste là pour nous faire rire.

Derrière cette gentille histoire et cette satyre du système judiciaire, nous avons aussi le droit à une réalisation parfaite et audacieuse ! Les plans sont recherchés voire même expérimentaux qui ajoutent une dimension supplémentaire : des plans penchés pour accentuer le bizarre des situations, des travellings derrière le monceau de dossier de la juge ou un plan tournant à la limite du plan séquence pour marquer le temps dans sa continuité. Et comme toujours avec Dupontel, la violence suggérée mais jamais montrée sous forme d’ombre chinoise.

Je recommande vivement d’aller le voir pour passer une heure trente à rire !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *