Arts Martiens d'Iam

Arts Martiens d’Iam

Normalement, je n’écoute pas de Rap. Mais certains rappeurs m’ont fait passé de l’autre côté. Je peux tout écouter maintenant (sauf le jazz, ne n’ai pas encore compris, oui compris, je vous expliquerai plus tard ma relation à la musique).

Après Orelsan et son Chant des Sirènes, je me suis intéressée au nouvel album d’Iam : Arts Martiens. Alors je ne connais pas beaucoup les débuts d’Iam donc c’est en parfaite néophyte que j’écris.

Cet album mélange Rap mature et ambiances japonaises. Ça me ravie d’entendre des textes matures et très engagés sur fond de Koto ou de Shamisen. C’est très rare d’en entendre en France.

Ça va permettre à tous ceux qui ne connaissent pas les sons japonais d’en entendre et peut-être d’en apprécier la calme. Ce qui contraste avec des textes très forts. Par exemple Habitude, avec Faf Larage qui parle du regard indifférent qu’on pose sur les gens de la rue ou Pain au chocolat, qui stigmatise les propos de Jean François Copé sur les musulmans.

C’est beau, c’est mature, on les appelle les vieux du Rap, leurs sagesses se ressent.