Bonjour mes petits décroissants ! Aujourd’hui, on s’attaque à Captain Fantastic, qui l’est comme son nom l’indique.

Ben (Viggo Mortensen) et sa femme ont créé le paradis de Platon en pleine forêt. Ben élève donc ses 8 enfants, il leur apprend à chasser et à tuer pour se nourrir, à se défendre, à être endurant et débrouillard et surtout il leur inculque la philosophie et la démocratie. Chacun doit s’exprimer et respecter l’autre. Mais la mort de sa femme va mettre en péril cette bulle fragile dans ce monde normé.

captain_fantasticCe film est une bouffée d’air dans notre quotidien confortable. Au départ, on peut penser que leur mode est vie est dur, ce n’est pas faux, qu’il est inadapté et trop hors-norme. Le film, au lieu de renier cette idée de vie sauvage, aura pour but de discuter des pour et des contre. Le père, Ben, est son défenseur mais les détracteurs prenent différents visages. La réponse final est parfaite.

Ce film essaye de nous montrer une autre façon de vivre, une autre vision de la vie elle-même. Mais est-ce radical ? Mais le consumérisme ne l’est-il pas aussi ? Ce film est exactement dans son temps. Quand de plus en plus de gens arrêtent les produits animaux et que le reste les traitent d’extrémistes, on peut y voir un parallèle. Est-ce extrémiste de vivre en pleine forêt et d’y tuer sa nourriture ?

L’autre point intéressant du film est que ce sont les actes qui parlent pour soi. Il faut marcher sa parole comme un indien. Ce n’est pas le tout de dire des choses, il faut les faire. Ainsi on reste entier et intègre avec soi.

Vous l’aurez compris, j’aime ce film car j’aime les valeurs qui s’y dégagent. Le film montre du doigt les incohérences de notre conditionnement et de notre culture. J’ai adoré tous les rituels de passage que la famille fait. J’ai aimé les relations qu’ils ont entre eux et qu’ils ont avec la nature ou les autres.

Les acteurs sont donc magiques. Viggo Mortensen porte sa famille mais chacun des enfants est génial. Ma préférée est la plus jeune, zaja (Shree Crooks). Ses réflexions, sa curiosité et son intelligence ponctuent le film par touche. J’ai aimé aussi Rellian (Nicholas Hamilton) et Vespyr (Annalise Basso), le premier pour son opposition sourde, qui malgré l’autorisation de s’exprimer n’ose pas et Vespyr pour sa délicatesse. Et même si le film se « moque » des gens comme nous, ce n’est que l’incompréhension qui les pousse à être contre ce modèle de vie.

Être confronté à autre chose renvoi forcément à ce qu’on ne veut pas lâcher. Même si j’aime leur philosophie, je ne serais pas prête à tuer un animal pour me nourrir. Je dis ça car je n’y suis pas confronté. C’est ainsi que je fais le choix de ne pas faire tuer par d’autres non plus.

Je vous recommande très très chaudement à aller le voir. Ce film est en plus drôle, on ne s’ennuie pas et c’est poétique.

Portez-vous bien !