J’ai toujours aimé les jeux-vidéos. Je suis pas bonne du tout mais j’aime leur univers. Un de mes plaisirs est de regarder les autres jouer, ils m’offrent souvent la possibilité de voir la fin d’un jeu bien trop compliqué pour ma non-coordination manuelle.

Mais j’ai tenté plusieurs jeux. J’en ai rarement terminé, big up à Zelda, the wind waker, premier à m’avoir offert la joie des crédits. Et d’autres qui m’ont violé le cerveau par leurs difficultés.

Voici les 4 jeux qui ont pourri mon enfance ; du sang et de la sueur d’enfant.

Versailles 1685 : Complot à la cour du Roi Soleil

Le jeu que je n’ai jamais terminé par excellence.

Le concept : parcourir Versailles à l’époque du roi Soleil pour ? Je ne sais pas. Honnêtement, tu passes des heures et errer dans des couloirs pour parler à des mecs en perruque qui te snobent allègrement. Premier jeu éducatif dit-on sur Wikipédia, oui je confirme, ça t’éduque bien à rager ! Je n’ai jamais passé Lully et les sceaux du roi. Mais putain qu’est-ce qui faut faire de cette feuille griffonnée ?! Dieu, si tu existes, envoie-moi la réponse !

Récupérer la partition déchiffrée par Lully (le chat pendu et les rats) remettre la partition à Bontemps dans la cour royale et récupérer le laisser passer pour le salon des curiosités. #soObvious #çamefaitunebellejambe

Opéra fatal

Alors si vous n’êtes pas un putain de monstre en musique classique, n’essayez même pas. Ce jeu est tellement dur !

Au lieu d’errer comme un fantôme dans Versailles, ici c’est dans un opéra hypra glauque. Vous cherchez à résoudre mille énigmes plus hardcores du Nord les unes que les autres. Ma maman, qui s’y connait, a butté elle-aussi. Je ne comprends pas qu’on vende un jeu si dur à des gosses. Mais ce n’était peut-être pas pour nous après tout ?

Mais qu'est-ce que j'en sais moi ! B***** de m*****

Mais qu’est-ce que j’en sais moi ! B***** de m*****

Égypte : 1156 av. J.-C. – L’Énigme de la tombe royale

Tu aimes le sable ? Tu vas en bouffer. Mais je reconnais que ma première rencontre avec une prostituée a été ce jeu. Et ce n’est pas une métaphore. Il y a réellement une prostituée dans ce jeu ! Enfin je crois…
Là idem des énigmes, des échelles à placer au pixel près mais seulement si tu as le nectar de cobra et que la lune se trouve au zénith. Enfin presque. J’ai craqué étant petite. Grâce à Internet, les prémisses, le tut tut du modem, j’ai chopé les codes ou la soluce et j’ai été jusqu’au dernier niveau. Où là, je suis morte à chaque fois sans rien n’y comprendre et en plus c’est timé ! Mourir. Satan.

Lara croft

Là mon seul plaisir était le manoir d’entraînement. Voilà. Toutes les autres missions étaient si durs que je mourrai en quelques minutes d’un pic ou d’un foutu macaque fou.
J’ai pu découvrir les joies de la non-maniabilité de cette femme. Lara, je t’en pris, fais du yoga pour être moins rigide.

Foutus pixels !

Foutus pixels !

 

Enfin, tous ces jeux sont un peu là pour t’apprendre la patience et l’échec. Et aussi la détermination. Je les ai récupéré chez ma mère et je vais y rejouer (si mon pc le permet). Je veux découvrir si à 25 ans je suis encore trop con pour résoudre les énigmes d’Opéra ou passer ce foutu Lilly et son pied nécrosé.

Force et honneur à votre enfance ! Portez-vous bien !