Bonjour mes petits hasards ! Aujourd’hui, une deuxième série plutôt cool après Luther : Dirk Gently. Alors je ne sais plus du tout qui ou pourquoi on m’a parlé de cette série, mais je suis allée voir et j’ai accroché direct. Facile, c’est totalement mon humour ! Absurde !

Todd Brotzman (Elijah f***** Wood <3) est un groom complètement dépassé par sa vie. Alors qu’il vit une énième journée nulle, voire même encore plus nulle que d’ordinaire, un tas d’événements complètement barré va lui arriver. Et pour couronner le tout, un homme nommé Dirk Gently (Samuel Barnett) va entrer chez lui par la fenêtre. Dirk est un détective, enfin il essaye et lui propose de devenir son assistant pour résoudre un meurtre et un enlèvement. Voilà Todd au milieu d’une histoire sans queue ni tête.

Cette série est très cool ! Écrit par Adam Douglas, le mec de H2G2 à la base, je ne sais pas si c’est fidèle mais en tout cas, l’absurde est toujours présent ! Les personnages, point central de la série, sont tous trop cool ! Dirk est fou, innocent et impétueux mais pas courageux alors que Todd est terre-à-terre, rongé et prudent mais courageux. Le duo fait son affaire même si leur chamaillerie pourrait être régler plus vite (question scénario non mais bon).

Les personnages féminins importants sont trop chous/badass ! Amanda (Hannah Marks), la sœur de Todd, éteinte d’une maladie pas chouette, est pleine de vie et de courage. Elle arrive à se dépasser, à affronter ses peurs et se lie d’amitié très vite. Elle est candide mais reste consciente de la réalité du monde. Un personnage plus complexe qu’il n’y parait et réaliste, surtout à la fin. Farah Black, la garde du corps d’une fille disparue, doute de ses capacités alors qu’elle démonte la moitié des « méchants ». Obsédée par ce qu’elle croit qu’on attend d’elle, elle en oublie le principal : ce qu’elle est.

L’histoire sous-jacente portant sur ce qu’est Dirk, et surement son homologue féminin Bart, est finement amenée pour nous laisser comprendre, entrevoir mais sans jamais nous dire réellement de quoi il en retourne. J’ai hâte de voir la suite pour ça !

Tiens, en parlant de Bart, elle est géniale ! Présentée comme une sociopathe au destin tracé, elle va évoluer et découvrir le monde avec Ken, qu’elle a « kidnappé ». Ce que j’adore dans cette série est que tous les personnages ont quelque chose d’intéressant et quand on passe à leur histoire, on est autant happé que par l’intrigue principale. Il y a aussi les psychopathes en van, les flics et le vieux du FBI qui sont sympas, bref, tous ! Petit bémol peut-être sur les méchants où j’avoue ne pas avoir trop captée leur but/envie/motivations mais c’est peut-être pas l’important.

L’idée que tout ce qui arrive est relié est intéressant. Cela donne une dimension supplémentaire à tout ce qu’ils font car on sait que s’ils agissent dans un sens, on comprendra plus tard à quoi cela sert. Bart, pour moi, est celle qui l’incarne le mieux car il se pose pas de question, elle agit sans même savoir pourquoi elle doit le faire. Ce qui l’importe est que ça doit être fait. Dommage que Ken pense qu’il y a une histoire de « destin » là-dessous mais c’est mon opinion.

Les images, les couleurs saturées et les musiques m’ont forcement rappelé Utopia : gros hommage ou plagia ? Ça reste discret quand même. Le générique est superbe ! Autre point positif : les dialogues et les situations. Iels sont loufoques et absurdes mais au fond pas tant que ça.

Bref, à voir si vous aimez rire !

Portez-vous bien !