Bonjour mes petites fleurs de feu ! Aujourd’hui, on va parler de Fireworks, un film d’animation japonaise dont je n’avais pas entendu parlé avant qu’on me le propose. C’est tipar pour une courte critique !

Norimichi (Masaki Suda) et Yusuke (Mamoru Miyano) sont deux adolescents classiques. Ils passent leur été à nettoyer l’école avec les autres élèves. Nazuna (Suzu Hirose) est une jeune adolescente qui a un secret. Les deux garçons sont amoureux d’elle, chacun a leur manière. Leur amour va être mis à l’épreuve lors d’un concours de nage. La soirée de Nazuna va l’être aussi.

Pour celleux qui ont vu La traversée du temps de Mamoru Osoda, ce film va vous rappeler combien ce film était génial mais aussi rappelez le concept de choix. Ici, il est poussé plutôt dans le sens des « multivers ». Car oui, car ce film est du genre fantastique. Il explore ce qu’on pourrait faire avec de « si ». Tous ces choix que l’on a pas fait, tous ces regrets, que ferions-nous différemment si on en avait la possibilité ?

L’animation est vraiment cool. D’ailleurs, les passages en 3D viennent un peu gâché le travail en 2D. C’est dommage. Il y a de sympathiques trouvailles visuelles. Le film est assez sobre par moment, comme l’amour timide de Norimichi. Si bien qu’il y a des passages entiers sans musiques et peu de sons. Pour entendre le ronfleur de la salle, c’était parfait.

Autre point négatif est ce passage complètement fantasmagorique sorti de nul part et qui passe le film dans un très gros trip sous LSD. C’est vrai que le film s’égare vite alors qu’il commençait très très bien. Dommage.

Bref, un film correct, qui divertit et fait rire.

Portez-vous bien !