Bonjour mes petits résistants ! Aujourd’hui, retour en arrière avec HHhH. Ah, l’Allemagne nazie et tous ces c**** hommes qui ont eu tant d’idée de merde. De quoi abreuver les salles de cinéma pendant encore 20 ans. Ici, il s’agit Heydrich, l’auteur de la solution finale.

Heydrich (Jason Clarke) est un soldat modèle, à part sa liaison avec une femme. Tout va bien jusqu’au jour où il rencontre sa future femme (Rosamund Pike), nazi. Elle l’amène dans ce monde où il se démarque par sa froideur, son organisation et son inventivité. Nommé reichsprotektor en Tchécoslovaquie, Heydrich va y créer la solution finale mais surtout y rencontrer la mort.

Ce film démarque des autres du genre car il montre à part égale les nazis et les résistants, 1h à peu près de film pour chaque camp. Un combat d’homme presque. L’un qui n’était pas voué à cette destinée et les autres qui combattent cette destinée.

Je vais aller tout de suite aux acteurs car Jason Clarke claque l’écran. Aussi bien dans le début de carrière où sa femme le forge, car il n’y a pas d’autres mots qu’à la fin, il est « l’homme au cœur d’acier ». Il n’y a pas d’explication sûre s’il a décidé tout seul d’organiser la solution finale ou si Hitler lui en avait donné l’ordre. Le film ne montre pas de grandes transformations dans le personnage, il ne donne aucune motivation à part de rendre le pays pur. On pourrait comprendre qu’il a une volonté d’être le meilleur dans les yeux de celui qui lui a redonné une chance. Viré de l’armée allemande, il se rattrape chez les nazis. Pour le pire.

Il y a pour l’entourer une brochette d’acteurs et d’actrices connus assez conséquente. Rosamund commence son jeu comme dans Gone Girl puis vire de bord. Son personnage semble être un oiseau de proie qui serait devenue la proie. Le film ne donne aucune raison non plus à ses agissements à part le retour de la grandeur de l’Allemagne. Pourquoi l’aime-t-elle autant ? Qui voit-elle ?

Les résistants sont forts sympathiques et attachants. Petite apparition de Gilles Lelouch fort sympathique, j’aime Lelouch, surtout quand il dit pas de connerie. Les personnages secondaires sont vivants et solides. On a de l’empathie pour elleux et leurs situations.

La musique est vraiment superbe ! J’ai même cru m’être trompée de film au début, trouvant la musique détonante. Les images aussi sont vraiment belles, il y a des trouvailles de transitions par endroit. Les décors sont chouettes, si on peut dire qu’un hôpital de 1940 soit chouette.

Un bon film historique, enfin j’espère pour les détails, je ne donnerai pas ma main à couper. Divertissant.

Portez-vous bien !