Aaaaaah Jake Bugg, découverte Madmoizelle (heureusement que ce site existe, merci, merci, merci !), enchante mes oreilles depuis deux semaines.

A peine âgé de 18 ans, il a la voix sure et la mélodie assurée. Venant de la province anglaise, têtu et sur de lui, il chante des textes à la fois triste et vindicatif. La chanson qui a chauffé mon coeur au fer blanc a été « Someone told me », proche de ma mélancolie de l’époque. Puis j’ai commencé à apprécier « Lightenning bold », « Two Fingers » et « Trouble town ». Mais il y a aussi « Country song » et « Broken » et « Simple as this » : en gros toutes les chansons de l’album m’ont touché. Je l’écoute en boucle, et encore, et encore. Je ne m’en lasse pas. Il me détend et me rend heureuse, même ses chansons mélancoliques.

Vous l’aurez compris : je suis accro et limite amoureuse. L’année dernière ça avait été Twilight (le livre) qui avait libéré mon coeur des emprises du monde; cette année, un jeune chanteur talentueux. C’est beau. Je vais le voir en concert le 4 Mars. Le temps va pas assez vite ! C’est très rare que j’aille voir quelqu’un ou un groupe en concert. J’y vais souvent pour accompagner. Je n’ai pas de groupe favoris ni de style attitré. Mais là, j’en ai un !

Merci Jacob d’avoir du talent ! Merci la vie de lui avoir permis de faire valoir sa voix sur scène ! Pas convaincu ? Écoutez !