La parade

La Parade de Srdjan Dragojevic

 

Un film de société puisqu’il relate de l’organisation et surtout de la protection des homosexuels de Belgrade qui souhaitent faire la première Gay Pride dans leur pays. La Parade est un film très drôle qui parle d’un sujet un peu moins drôle. Comment des homosexuels vont réussir à parader sans tous se faire lyncher ?

Le film se déroule en 2010. Quand en France, en 2012, on parle du mariage entre deux personnes du même sexe, dans d’autres pays, ils en sont seulement à obtenir le droit de défiler sans être battu à mort. Lemon, un prof de Judo et chef d’une section de gros bras, va faire connaissance du monde gay en volant sauver son chien puis son mariage avec sa fiancée. Le vétérinaire qui sauve son pittbul lui demande de protéger la Gay Pride qui doit avoir lieu dans une semaine, en échange, le « partenaire » du véto organisera le mariage dont rêve la fiancée de Lemon. Le film montre bien les parallèles qu’il y a entre les deux groupes : gay et hétéro. Pour l’amour, on est prêt à tout. Lemon doit réunir des amis à lui, des anciens ennemis à lui qu’il a combattu dans les diverses guerres qu’on subit les trois entités : serbes, bosniaques et albanais.

Lemon est bien évidement au départ contre l’idée de protéger des « pédales », qui selon la société sont plus dégradants que de frapper des étudiants ou surveiller des chanteurs de seconde zone. Sa mentalité va changer au fur et à mesure qu’ils côtoient ceux qu’ils ne connaissaient pas. Sa fiancée, qui au départ, semble pathétique et superficiel, se révèle être le meilleur atout des gays pour que son mari accepte de les aider.

Un beau film à aller voir pour bien se marrer et surtout prendre conscience que ce dont on craint, c’est ce qu’on ne connait pas. Et aussi que l’égalité n’est pas franchement respecté dans le monde, qu’il y a encore des retards, autant pour le droit des femmes que pour celui des homosexuels.