Le monde de Sweetberry

La tour sombre // www.sweetberry.fr

La tour sombre

Posté le 20.08.2017 • Salles obscures & petit écran

Nikolaj Arcel

Avec Idris Elba, Matthew McConaughey, Tom Taylor (IV)

9 août 2017

1h35

Fantastique, drame

Bonjour mes petites personnes en noir ! Aujourd’hui, on va étudier le cas Stephen King avec La Tour sombre, film adapté de sa saga éponyme. Stephen King, j’en ai lu pas mal étant jeune et puis ça m’a lassé. L’homme qui peut écrire un roman sur une lampe maléfique n’a pas su me retenir. Alors, ce retour, en salle cette fois-ci ?

Jake est un garçon qui fait des cauchemars récurrents depuis longtemps. Il rêve toujours de la même chose : d’un homme en noir qui cherche à détruire une tour. Dans la vie, tout le monde le prend pour un fou jusqu’au jour où il s’enfuit pour tenter de comprendre de quoi il retourne.

Alala Stephen, que s’est-il passé en 10 ans ? Bah rien visiblement. Tu as toujours tes mêmes obsessions. L’enfant pur, le fond religieux, le magique, la figure paternelle et peut-être même le feu. Même si tu changes de registre, tu restes bloqué dans tes symbolismes. Ça se renouvelle peu, je trouve.

Alors je n’ai pas, pas aimer La tour sombre, c’est divertissant. Mais les clichés sont nombreux, les symbolismes pris tel quel, aucune surprise, pas de retournement de symboles. Je suis triste. Je sais que tu peux mieux faire ! Je ne trouve pas ce que les autres voient en ton « génie ». Ce n’est pas parce que tu peux écrire un livre tous les deux jours et sur n’importe quoi qu’il faut le faire.

Où sont les messages ? Où est l’inventivité ?

Les personnages sont attendus, fidèle à leur archétype, cliché dirons-nous. On sait déjà que le pistoleros aura sa rédemption, on sait déjà que le méchant perdra, on sait que l’enfant n’est pas le héros. On sait que la tour ne tombera pas.

Mais, il y a de belles images. C’était pas inintéressant à regarder. Le mec a quand même fait les 3 « Enquêtes du département V« , des films à voir ! Par contre, la musique : affreuse par moment. Une scène est devenue kitchoune au possible quand je me suis rendue compte de l’effet « pseudo-grandiose » de la bande-son. Dommage.

Bref, pas grand chose à retenir de ce film. Matthew McConaughey nous livre un assez bon méchant par moment, Idris Elba était meilleur dans la série Luther. Le garçon est basique.

Pour un dimanche aprèm, ça sera très bien. Portez-vous bien !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *