Bonjour mes petites reliques ! Aujourd’hui, retrouvons Vincent Lindon dans une enquête canonique avec L’apparition. Comme ce film, que j’ai vu apparaître dans le métro seulement.

Jacques (Vincent Lindon) est un journaliste/photographe de terrain. Il revient d’une mission où son meilleur camarade est mort. Il va être contacté par un évêque pour mener une enquête canonique, une enquête qui vise à prouver qu’un miracle est vrai ou non. Jacques, agnostique, va faire la connaissance d’Anna (Galatea Bellugi), ma jeune voyante (comme ça qu’on appelle celleux qui ont vu des apparitions divines).

Dès que ça touche la religion, j’aime bien. Je suis un peu une voyeuse religieuse. Je ne crois pas aux religions existantes ou certains concepts mais j’aime beaucoup ce qu’elle raconte et leur mode de vie. Même si souvent, c’est pas jouasse.

Ici, pas une enquête ordinaire puisque l’on juge des faits extraordinaires. C’est donc une enquête de bonne foi (lol) et de vérifier le mensonge. On va donc nous trimbaler pendant 2h. L’enquête est bien ficelée. On va passer par toutes les accusations, nous spectateurs-trices. Il y a des personnages suspects, étranges et qui donnent pas envie. Et puis il y a Anna qui semble sûre d’elle.

J’ai bien aimé les quelques symboliques employées. En même temps, quoi de mieux pour parler de religion. Anna est donc liée aux plumes et passent du beige au blanc. Attention, ici, c’est une utilisation à la fois logique et contre-nature. Mais je vous laisserais découvrir pourquoi. Le film oppose aussi les yeux d’Anna qui semble voir loin, mais aussi voir de l’autre côté, avec les oreilles blessées de Jacques. Oreilles qui lui permettent d’entendre la vérité. Bim bam boum.

La fin est intéressante et moins attendue. Je n’avais pas du tout deviné la fin. C’est chouette, ça change. Les musiques sont prenantes et peut-être la partie la plus divine de la création religieuse qui est montré.

Bref, un bon film enquête/thriller/philosophique.

Portez-vous bien !