Je suis devenue végétarienne. Puis l’idée de réduire aussi ma consommation de lait a germé. J’ai donc naturellement mis du lait végétal (rien n’empêche de manger de la viande et de boire du lait végétal d’ailleurs !) dans le frigo de mon entreprise (mouhahaha).  J’ai goûté le lait d’amande et de riz du commerce. Je préfère celui au riz, il donne une petite note de noisette (cherchez l’erreur) dans mon café matinal. Comme j’aime beaucoup faire les choses moi-même et cuisiner, autant essayer de faire son propre lait végétal. Je suis tombée sur la recette d’Antigone XXI, une vegan, qui nous propose le lait de noisette.

Mais pourquoi le faire soi-même ? Me direz-vous :

  1. parce que c’est compliqué et qu’il faut mille ingrédients ? J’ai cru que c’était dur et compliqué mais en voyant la recette, j’ai vite mis cet argument de côté. Pour le nombre d’ingrédient pareil, des noisettes et du lait (tiens on dirait une pub !)
  2. parce que ça va être méga long à faire ? 8h de trempage et 15min de préparation. Qui dit mieux ?
  3. parce que ça va coûté une blinde encore cette affaire ? C’est plus économique au final ! 3€ la bouteille du commerce, 1,5€ le litre maison pow pow pow
  4. parce que c’est fatiguant ? Bon, là je peux rien faire pour vous !

Autre argument pour le faire soi-même est que l’on sait ce qu’il y a dans la bouteille et seulement ça ! Pas d’additif, pas de colorant, de conservateur.

Ni une ni deux, me voici avec les ingrédients pour tester ceci chez moi.

noisette

Les noisettes prennent un bain avant le grand Broyage

Faire du lait de noisette

Vu les proportions, je suis restée sur le cucul. Moins de 100g de noisette pour 1 litre ! Bon dieu ça a l’air économique. Je vous invite à aller voir la recette sur le site d’Antigone XXI, et de le visiter car ses articles sont extrêmement bien écris et très complets (j’ai passé mon samedi après-midi à l’écumer, l’idée de devenir vegan me fleurant l’esprit).

Vu que je suis nulle en poids et mesure, j’ai acheté 400g de noisette et un paquet de 100g de noisettes grillés, donc j’en ai pour 5 litres de lait à faire avec tout ça ! C’est t’y pas croyable ? Ensuite, quoi de plus simple de mettre des noisettes dans de l’eau pendant 8h et d’attendre ? Puis vint le broyage, mon robot est tout petit donc j’ai du m’y reprendre à cinq fois pour tout faire mais c’est un jeu d’enfant, puis de tamiser dans un collant (propre) (vu qu’on est recycleur écolo) c’est toujours pas compliqué. Et voilà… c’est fini. Qui peut me dire pourquoi on ne le fait pas ? Honnêtement cela m’aura pris disons 15min pour être large, c’est autant pour moi que d’aller acheter la bouteille au supermarché et pour 10 fois moins cher !

Après avoir récupérer l’okara (les restes de noisettes dont je vais en faire une autre recette car on ne jette rien ici), j’ai laissé ma petite bouteille au frigo et le lendemain, le test commence ! Ummm, ce petit goût de noisette avec le café, un régal ! J’ai en plus oublié le sucre dans le lait quand j’ai fais la recette, donc c’était parfait pour moi, puisque je ne sucre pas mon café. Il n’y a pas de grumeau, c’est aussi laiteux que le lait mais avec ce petit goût en plus, c’est formidable comme dirait le poète.

Le lait va se garder au frais pendant 4 jours me dit-on. Pas de conservateur, rappelez-vous ; obligé de partager avec pleins de monde pour le boire (ou tout seul si vous êtes trop amoureux de votre lait) !

Lait noisette

Une dernière pour la route

 

Voilà, j’espère vous avoir convaincu que faire du lait de noisette, bon pour la santé, bon pour ton bien-être, bon pour ta joie d’avoir fait des choses avec tes mimines, c’est aussi simple que d’aller pousser un caddie et plus économique encore que de mettre cette fameuse bouteille de lait de noisette industriel dans ton caddie !

Vive la nature, vive les noisettes et bon petit-déjeuné !

Et toi, inconditionnel du lait de vache ? Envie de tester le lait de noisette maison ? Lait d'amande ?