Bonjour mes petites plumes couleur de ciel ! Aujourd’hui, un peu de douceur dans ce monde brute avec Liz et l’oiseau bleu, un film d’animation de Naoko Yamada. J’y suis allée sans rien savoir du film pour changer et c’était parfait !

Nozomi (Nao Tōyama) et Mizore (Atsumi Tanezaki ) sont deux lycéennes et musiciennes. Elles sont amies depuis longtemps. Mizore a des sentiments très forts envers Nozomi mais ne sait pas les exprimer, c’est une personne très introvertie. Le morceau qu’elles doivent jouer pour un concours va les faire grandir et surtout avouer leurs sentiments.

Liz et l'oiseau bleu de Naoko Yamada

C’est un très beau film, poétique et fort en émotions. On y parle de sentiments d’amour, amical ou plus mais aussi de relations enfermantes sans que ça ne soit la faute de personnes. C’est un film lent donc, comme d’habitude, ça ne plaira pas à toustes !

Le fait de mettre en parallèle à la fois une autre histoire Liz et l’oiseau bleu mais aussi la puissance de la musique rend ce film extrêmement riche. L’intrigue des deux héroïnes suit et transcendé l’histoire de Liz et la musique vient ponctuer sans mot tout ça.

Je dois vous avouer avoir pleuré deux fois. Mais la musique qui parle pour les personnages me fait toujours cet effet. L’art, la délicatesse et la pudeur japonaise se mêlent dans une simplicité déconcertante.

D’ailleurs, les cadrages sont étonnants mais laisse parler le corps. On y voit plus de non-verbal que dans d’autres films car les détails se portent tantôt sur les pieds, les mains ou les yeux. Tous ces détails du corps qui parlent pour nous, bien plus que les mots parfois.

Bref, un film d’une simplicité au service des émotions et de la poésie d’un instant de vie. Je le recommande à celleux qui aiment des films lents, sincère et sentimentaux.

Portez-vous bien !