Le monde de Sweetberry

Mune, le gardien de la lune // www.sweetberry.fr

Mune, le gardien de la lune

Posté le 16.11.2015 • Salles obscures & petit écran

Benoît Philippon, Alexandre Heboyan

14 octobre 2015

1h26

Animation, fantastique, aventure

Bonjour à tous ! Je voulais voir ce film depuis plusieurs semaines mais comme c’est un film pour enfant et je ne connais pas la raison, il était programmé seulement à 13h en semaine, je n’ai pas pu y aller. Mais la vie fait parfois drôlement les choses. En ce week-end triste, j’ai pu trouver reconfort et rêve dans ce tout petit bout de film.

Mune (Michael Gregorio), un être de la nuit, est déclaré « gardien de la lune » à la place de Leeyoon (la voix de Jafar <3, Féodor Atkine) , qui devait être célébré en premier lieu. Le même jour, le gardien du soleil est lui aussi choisi : Sohone (Omar Sy, on me l’aurait pas noté, je ne l’aurai pas reconnu). Mune n’avait rien demandé et se retrouve seul et sans instruction au commande de l’harmonie du monde. Mais une menace plus grande plane : Necross veut récupérer le soleil et plongé le monde dans les ténèbres.

muneLe pitch est assez cliché mais la réalisation, les décors, les personnages et les dessins méritent mille fois qu’on s’intéresse à ce film. À commencer par le bestiaire, aussi varié qu’imaginatif, aussi bien pour les plantes que les animaux, l’univers entier ravie la pupille. Les deux temples, véhicules qui dirige les astres dans les cieux, sont magiques, surtout celui de la nuit. Et puis y’a les petites chouettes-araignées trop choupi avec leurs bruits de pikachu (c’est à moitié ironique, les bruits de pikachu m’énervent un peu), l’espèce de chien-ornithorynque-ours (?), les centaures bleus dont Mune fait parti ou les oiseaux aux queues en pomme de pin. Ce qui est magnifique dans ce film se sont les textures. Un mélange de 3D, peinture, crayon, bref un panel de techniques.

On s’attache très vite aux personnages. Oui, trois. Il manque Cire (Izïa Higelin), jeune femme faite de… cire, cultivée et courageuse ; elle complète le trio. Sun est arrogant, voue un culte à son corps et son être entier mais ne manque pas de volonté. Contrairement à Mune, timide et peu sur de lui, il apprend au fur et à mesure qu’il est utile et fort. Petit pouce de la victoire à Spleen, rien que le nom choisi est cool, qui se targe d’être l’anti-antihéros. Je vous laisse avec ça comme infos.

Bien sur, tout est proche du cliché. La nuit : bleu, finesse, rêve ; le jour : jaune, force, vitalité. Mais je pardonne quand c’est bien fait. C’est aussi pour les enfants. Même si j’aime briser les clichés, voire les clichés brisés, que les enfants grandissent sans stéréotype, le film dégage beaucoup de gentillesse, de courage et de rêve. La femme est respectée voire même importante. Cire est intelligente et connait le monde et l’harmonie plus que les deux compères. Merci d’y voir le trio que forme Harry, Hermione et Ron. Même si dans ce cas-là, Sun, l’homme sur de lui, passe pour un bouffon plein de maladresse.

[Spoil=surligne si tu veux savoir] J’ai beaucoup aimé aussi comment les « méchants » sont traités lors de leur échecs. Ils ne sont pas mal en soi, leur ego les a empoisonné, représenté par un serpent. Cliché ou code ?[/spoil]

Bref, un très beau et doux film comme j’en avais pas vu depuis Les 5 légendes (que je recommande aussi beaucoup très fort, je sais ce que je vais regarder ce soir \o/)

Portez-vous bien !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *