Le monde de Sweetberry

Pan // www.sweetberry.fr

Pan

Posté le 29.10.2015 • Salles obscures & petit écran

Bonjour cher-es rêveur-ses ! Aujourd’hui revisitons le classique du Peter Pan. N’ayant jamais lu le livre ni vu Hook (oui jetez-moi des pierres), je vais me baser sur mes maigres souvenirs du dessin animé de Disney.

Peter, orphelin, vit dans une pension en Angleterre gardée par des marâtres habillées en nonne. Un jour, les enfants disparaissent peu à peu. Peter va vite découvrir qu’on les enlève pour un monde imaginaire. Mon imaginaire qui va lui ouvrir les portes de son destin et de son passé.

pan-movie-posterCommençons par le négatif, comme ça c’est fait. La fin. Une fin si décalée et si « Dragon ball z » que ça en gâche profondément le goût. Beaucoup trop de précipitation. Tout tenait mais les quinze dernières minutes font peine. Peine d’incohérences, peine de résolutions à la va-vite, d’instant niais et creux. Bon. Oublions.

Deuxième chose affreuse : la musique. Peut-on faire plus bruyant et n’utilisez qu’un seul instrument ? Visiblement oui. C’est un film censé montré un monde magique et enchanteur mais pas besoin d’en mettre quatre tonnes dans la bande son ! Et puis ces reprises étranges de chansons modernes au milieu d’un monde imaginaire et surtout qui date de la seconde guerre mondiale ?! Gros craquage à ce niveau là.

Troisième point et pas des moindres : tous les personnages importants sont blancs. Même dans la tribu primitive, l’héroïne est blanche comme un cachet d’aspirine. Dommage ! Il y avait une belle représentation d’ethnies : aborigène, japonais, hindou, papouasie, afrique. C’était d’ailleurs de savoureux décors et costumes ! Et tous les sous-fifres de Barbe Noir ne sont pas blancs. C’est assez dérangeant.

Allez parlons des choses cools ! Le jeu de Hugh Jackman. J’ai été très étonnée de sa prestation. À la fois excentrique et en retenue. Excentrique dans les passages de foule, il joue le plus féroce pirate du monde. Mais derrière, en coulisse, on découvre un homme blessé et profondément seul. Avant même le twist, on sent chez lui de la mélancolie et une peur très forte de la mort. Ce personnage est, je crois, le plus humain de tous.

D’autres choses sympa : l’histoire se tient pas mal. Les personnages du livre/film sont bien introduits et surtout ne sont pas liés comme à l’origine. Cela donne pas mal de travail pour comprendre comment on en arrive à Hook ou Peter Pan de Disney. On retrouve Capitaine Crochet en fringant jeune homme, Mouche, toujours aussi stupide, la fée Clochette apparait vite fait et quelques enfants perdus mais c’est vraiment pour le clin d’oeil. Je ne me souviens pas de Lili la Tigresse, vous me pardonnerez.

Voilà. Un bon divertissement. J’ai trouvé le film assez adulte et pourtant la cible était les enfants avec des gags et de vrais bruits de cartoon. Un peu dommage sur ce point, ça cassait le rythme.

Portez-vous bien !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *