Le monde de Sweetberry

La promesse des dieux – Avant-propos // www.sweetberry.fr

La promesse des dieux – Avant-propos

Posté le 04.03.2014 • La Promesse des dieux

La Promesse des Dieux – Synopsis

Encéra a décidé de partir faire le tour du monde. Sur un coup de tête, une semaine plus tôt, elle demande à son meilleur ami, Mekko, de la suivre, de venir voir la planète avant qu’elle ne quitte ce monde. Encéra est porteuse d’une mystérieuse maladie qui la condamne, comme sa mère avant elle, à mourir jeune. N’ayant jamais trouvé de remède, elle se dit que plutôt d’attendre la mort dans son petit village, elle préfère passer ce temps compté à parcourir la terre qu’elle ne connait que par les contes et les récits des vieux du bourg.Elle va alors s’embarquer dans le voyage de sa vie, découvrir son passé et peut-être trouver une solution pour ne plus souffrir de ce mal qui la ronge petit à petit.

 

Encéra est une femme déterminée et courageuse. Elle ne possède pas de don extraordinaire comme on pourrait s’y attendre dans un monde où la magie règne. Elle est seulement consciente de l’éphémère de sa vie et décide de braver sa peur de l’inconnu et de partir à la découverte des peuples qui composent son monde. De plus, elle est caractérisée par des yeux rouges, une couleur d’iris seulement portée par un peuple guerrier des terres reculées du Nord qui prêtent à de nombreux on-dit. Alors qu’elle ignore tout de ce peuple et pourquoi elle-aussi, elle possède des iris couleur sang, elle est rejetée depuis sa plus tendre enfance, elle suscite des commentaires sur son passage voire de la haine. Malgré tout cette méfiance, elle garde espoir et confiance dans le monde qui l’entoure. C’est peut-être son don à elle.

Elle est aussi très chaleureuse, curieuse et sociable. Elle aime la compagnie des autres. Elle aime découvrir la personnalité et la culture de chacun. C’est cela qui la pousse vers ce voyage. Elle veut découvrir les peuples des ciallats, des hommes-chats, dont elle a souvent entendu parler dans les récits des anciens. Elle va découvrir au fil de son voyage l’ancienne grandeur des Ka’aman, un peuple presque éteins et le peuple des O’lons, le peuple aux yeux rouges.

Accompagné de Mekko, son ami d’enfance, elle va pouvoir se lier d’amitié avec un mercenaire errant du peuple ciallat, de deux danseuses, deux magiciennes jumelles et d’une jeune voleuse commune. Voyager va lui permettre d’agrandir à la fois sa connaissance du monde mais elle aussi d’elle-même, de comprendre qui était sa mère, de comprendre son père et d’apprendre qui est cette mystérieuse femme dont elle vit la vie en rêve chaque nuit. Un voyage initiatique qui va dépasser sa seule personne.

Le monde est une planète imaginaire, composée de trois continents, Ymöh, Kaladrün et Artazine, et d’une île centrale. La magie et les dieux la parcouraient avant qu’un mystérieux événement ne les fasse disparaître. La magie se meurt peu à peu, et ceux qui l’utilisaient aussi. Il y a plusieurs peuples cohabitant, plus ou moins harmonieusement ensemble : les Ka’amans, un peuple qui se servaient habillement de la magie et pouvaient vivre des centaines d’années ; les communs sont des Ka’amans mais privés de la magie ; les Andouins sont des êtres vivants près de la mer et chevauchant des dragons, ils se sont séparés en plusieurs groupes : andouins des mers, des montagnes et des plaines ; les O’lons sont un peuple guerriers vivants dans les déserts du Nord, ce sont les seuls à avoir l’iris rouge ; les Éthérés et les Dol’ta sont d’autres peuples mais moins développés dans l’histoire.

J’ai essayé d’écrire une histoire fantastique mais avec des enjeux qui peuplent notre propre terre comme le racisme, la différence, le fanatisme ou encore les « fausses idoles ». J’ai veillé à ce que la représentation soit la plus large possible, aussi bien en ethnies qu’en sexualité/genre. Ce sont des sujets qui me touchent et que j’aime au moins voir apparaître dans mes écrits sans les nommer, car ce devrait être la norme.

Une très bonne lecture !

Découvrir le premier chapitre

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *