realite

Réalité

Allô oui cer Quentin Dupieux ?

Pour ceux qui ne connaissent pas Quentin Dupieux, c’est le cinéaste le plus « what the fuck » que j’ai pu voir MAIS « what the fuck » tranquille. Le film qui m’a fait aimé a été Wrong mais il faut que je vois Rubber, l’histoire d’un pneu tueur. Voilà, Quentin Dupieux c’est ça, des histoires complètement dingues mais « logiques » (enfin je trouve). Réalité a été qualifié de « film abordable », honnêtement, je trouve que non. Je vais essayer de faire un pitch mais pour ceux qui l’absurde irrite, n’y allez pas ! Dupieux n’est pas pour vous.

Jason (Alain Chabat) veut faire son film, un film d’horreur.
realite-dupieux

Réalité de Quentin Dupieux

Ah ah, voilà, je crois que c’est la seule partie du film cohérente et compréhensible. Si vous n’êtes pas boutonneux quand vous regardez quelque chose d’absurde alors ce film est parfait pour vous. Vous n’allez rien n’y comprendre, en tout cas, vous allez essayer les 45 premières minutes puis après vous allez vous faire ballotter comme une poupée dans tous les sens jusqu’à la scène finale où là, pendant que le générique se lance, vous allez vous poser cent cinquante mille questions. La salle a mis à peu près 2min à se « réveiller » après le début du générique. On est un peu soufflé par ce film et surtout ce scénario/montage (les deux fait par Dupieux, qui d’autre aurait pu le faire ?).

Il y a des phrases assez magiques dans le film mais bon sorties de leur contexte, c’est plus si drôle. Tant pis. « Je peux pas me lever, je suis collé » ou encore « je suis dans un cauchemar, je n’ai pas besoin de suppositoire, merci ! ». Ce qui est très drôle c’est que les personnages trouvent ça normal comme situation. Leur monde est absurde et ça leur va. Certains détails vont les choquer mais au final, pas tant que ça. C’est peut-être là où on est perdu. Jonathan Lambert et la petite fille, Réality, jouée par Kyla Kenedy jouent très bien. Il y a aussi Élodie Bouchez en femme/psy relou et John Glover, réalisateur énigmatique. Le film se passe à Los Angeles, donc la moitié est en anglais, c’est très drôle d’entendre Chabat parler anglais.

Mis à part cette histoire avec 5 personnages dont 3 « inutiles », les plans sont superbes, les angles de caméra sont toujours excellemment trouvés. Quentin Dupieux est un vrai réalisateur même si ces films ne sont pas pour tout public. Les couleurs sont chaudes, un peu à la Wes Anderson. La musique, je ne vous ai pas encore parlé de la musique ?! La voilà : musique des enfers. Cette musique est partout, tout le temps, tu as envie de mourir des oreilles après 10min. Parce que les séquences peuvent durer 10min. Allez, on se la remet un coup : musique des enfers pour le plaisir.

En résumé, excellent film WTF mindfuck pour ceux qui aime l’absurde et ne rien comprendre pendant 1h sinon n’y allez pas, vous allez vous faire du mal !

Portez-vous bien !

Add a Comment

You must be logged in to post a comment