Le monde de Sweetberry

Dans un recoin de ce monde // www.sweetberry.fr

Dans un recoin de ce monde

Posté le 07.09.2017 • Salles obscures & petit écran

Sunao Katabuchi

Avec Kaycie Chase, Rena Nounen, Yoshimasa Hosoya

6 septembre 2017

2h05

Animation, drame, comédie

Bonjour mes petites algues ! Aujourd’hui, on s’envole pour le Japon de 1945 avec Dans un recoin de ce monde. 2e film cette semaine que je vois sans avoir d’idée du sujet. Quelle aventurière ! C’est parti pour un film d’animation dur mais délicat.

Suzu est une jeune fille tête en l’air mais artiste. Dans ce Japon de 1940, on a pas le temps de devenir artiste, il faut nourrir et s’occuper de sa famille puis de sa belle-famille. Le récit de la vie de Suzu va nous permettre de découvrir ce Japon pauvre et sous le feu américain. Préparez-vous au champignon nucléaire.

Ce film n’est pas le Tombeau des lucioles, ici, on rit plus qu’on ne pleure. Dans ces familles, iels n’ont pas le temps de pleurer leur mort mais plutôt de sourire à leur souvenir. Ce film nous plonge dans la lutte quotidienne et vitale. Le film est chronologique (au maximum) et l’approche de la date fatidique d’Hiroshima accentue notre empathie et notre peur.

Malgré son ton plus léger que le Tombeau, il aborde quand même la mort, la famine, la radioactivité, les bombardements ou encore les blessures sans concession. Grâce au personnage de Suzu, peintre dans la lune, le film nous enjolive la réalité comme pourrait le faire une enfant. Les bombardements se teintent de mille couleurs, les morts deviennent des traits.

Je ne connais pas assez la période mais du peu que j’ai lu, le récit et la vie des gens me paraîssent cohérent et réel. Il nous montre l’effort et la pugnacité des japonais. Jusqu’à la reddition, moment rarement vu. Toutes ses souffrances endurées pour quoi ?

L’animation est chouette et naïve. Elle porte parfaitement le personnage de Suzu. Les autres personnages, même les antipathiques, sont vraiment cool. On s’attache à chacun d’eux, on a peur qu’il leur arrive quelque chose.

Bref, un film d’animation encore une fois pour adulte mais que les enfants peuvent voir. Le savoir-faire japonais et leur mentalité différente de la nôtre transparaissent et m’a transporté. À voir !

Portez-vous bien !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *