Le monde de Sweetberry

Seven sisters // www.sweetberry.fr

Seven sisters

Posté le 31.08.2017 • Salles obscures & petit écran

Tommy Wirkola

Avec Noomi Rapace, Glenn Close, Willem Dafoe

30 août 2017

2h04

science-fiction, drame

Bonjour mes petits séptuplé-es ! Aujourd’hui, on part dans le futur avec Seven sisters. La SF est l’un de mes genres favoris. Quoi de mieux qu’une petite dystopie !

La planète est en surcharge. Le gouvernement (je ne sais pas quel pays) décide d’appliquer une politique d’enfant unique. Sauf que Terrence Settman (Willem Dafoe) a choisi de cacher de s’élever ses 7 petites filles (Noomi Rapace). Chacune tient le rôle de Karen en fonction des jours de la semaine. Sauf que la paix ne pouvait pas durer.

Après Children of men où la stérilité était de mise, voici l’inverse : un monde où il y a trop d’enfant. L’idée de base est vraiment bonne : suivre la vie cachée de 7 personnes alors qu’elles n’auraient jamais voir le jour. Ça promet de belles révélations.

Le problème quand on écrit sur l’affiche qu’on ne peut pas deviner la fin, bah faut que ça soit vrai. Sauf que la fin, tu l’as très très tôt. Je l’avoue, le film ne m’a pas surprise par sa globalité ni sa finalité (trop attendue) mais pas une foule de détails.

La réaction des personnages sont plutôt réalistes. Même la Grande méchante est faible. Elle hésite dans son plan et son bien-fondé. J’ai trouvé ça astucieux. Surtout que son discours tient la route. Il nous remet en cause et certain-es personnes pensent réellement dans la vraie vie comme elle.

Le trucage avec Noomi Rapace marche super bien. Elle est parfaite dans ces 8 rôles (Karen est un rôle). Étant sensible aux histoires de juméléité ou de fratrie/sororité, ce film m’a touché. Mais je reconnais que c’était basique. J’ai aimé les personnages secondaires surtout le policier du check-point qui est frais.

Les décors sont très classiques dans leur genre. J’ai noté des incohérences dans les temporalités mais rien de foufou (genre en 30 ans, c’est toujours la même pub). La musique ne m’a pas transporté.

Bref, j’ai bien aimé pour des raisons personnelles. Le film tient la route mais sans être dingue. Une copie de classique qui s’oubliera.

Portez-vous bien !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *