snowpiercer de Bong Joon Ho

Snowpiercer de Bong Joon Ho

Il y a des bandes annonces qui donnent pas envie. La première pour Snowpiercer était juste bourrée de clichés sur la lutte des classes, donc je me suis dis « encore un énième film sur le sujet, dans un train, merci ». Puis j’ai lu une critique, j’ai découvert que c’était d’une BD française « Le Transperceneige » de Jacques Lob (pour le scénario) et Jean-Marc Rochette (aux dessins). Donc j’ai changé d’avis.

Dans un monde complètement gelé à cause de la bêtise humaine voulant régler le problème du réchauffement climatique, un train, le Transperceneige, file autour de la Terre sans jamais s’arrêter contenant le reste de l’humanité. A la tête, le créateur de cette machine et les riches, dans la queue, les pauvres condamnés à manger des rations noires, dormir dans leurs excréments ou s’entre-tuer. La révolution gronde avec à sa tête Curtis (Chris Evan, Captain America).

Bon dieu, quel bon film ! Je m’attendais pas à une telle claque. L’histoire est forte, les personnages aussi, tous, bons, méchants, de toute manière, rien n’est manichéen, l’image, la réalisation. Comme c’est réalisé par  Bong Joon Ho, les inspirations coréen se font sentir entre deux scènes « américaines » maîtrisées.

Tilda Swinton campe un personnage ambigü mais si bien joué. Captain América se fait vite oublié pour laisser place au talent de Chris Evan, que j’ai eu du mal à retrouver tant il est grimé et moins cucul la pralinette d’Avengers. Petite apparition mais très bonne de Jamie Bell (Billy Elliot).

Bref ! La fin peut poser des problèmes vu que ce n’est pas une fin habituelle, c’est une fin humaine, autant positive que négative. Ce film sent le vrai, l’humain, la sueur et le sang, le beau et l’horreur. On oublie pas aussi, pour une fois, merci !, qu’il n’y a pas que des gens qui parlent anglais dans le monde et le problème de compréhension entre tous est bien montré.  Tous les concepts sont réunis et gérés avec parcimonie. Ils ont bien fais de ne pas avoir les droits ou l’argent pour faire ce film plus tôt car il est si abouti que ça en devient génial.