Bonjour mes petits renards de cristal ! Aujourd’hui, on s’attaque au lourdingue Star Wars 8, le dernier Jedi (et pas les derniers jedi bizoux), lourdingue par l’attente générée. N’étant pas du tout fan hardcore, je vais les voir sans attente. Le 7 ne m’avait pas emballé, copie du 4. Alors que vaut ce nouvel opus ?

JE NE VAIS RIEN SPOILER. Tellement rien que cette critique fait 5 lignes.

Rey a retrouvé Luke Skywalker sur son île paumée. Elle va tenter de le faire revenir pour qu’il aide la résistance. Et puis ya le reste.

Ce film est génial ! On dirait qu’iels ont écouté tous les critiques faites au 7 er qu’iels ont tout corrigé. C’est fou car dans la première heure, le film casse tout ce que son prédécesseur a mis en place et qui n’a pas plus.

Le second point intéressant est cette remise en question même du mythe du jedi et de Luke. Le film n’est plus manichéen. La force n’a plus un côté binaire mais iels renforcent la part « équilibre ». Ce qui donne une moitié de film folle où les personnages se parlent et s’expliquent. C’était vraiment le meilleur passage. Car le film part en longueur, nécessaire mais moins prenante qu’un début de film assez palpitant.

L’autre point cool est les planètes. On a mis quelqu’un·e pour trouver de nouvelles idées ! Formidable. Surtout cette planète au sol rouge qui permet des symbolismes un peu discret. Il y a aussi une belle utilisation du miroir, qui donne une scène superbement exécutée.

Et je me suis même vu apprécier la bestiole marketing de l’opus. D’ailleurs, le film parle aussi de souffrance animale et de la perte dans une guerre. Généralement, les morts ne sont pas trop signalés et peu de monde s’en occupe après les batailles.

Voilà, pour cette maigre analyse sans spoil. Pour moi, l’un des meilleurs films de la saga même si mon avis est pas très porteur ! Mon seul regret est qu’on m’avait dit qu’il y avait Tom Hardy dedans mais c’était faux. Ne fais plus ça Allociné !

Portez-vous bien !