Le monde de Sweetberry

The Hanging Tree (ou la critique de Hunger Games : the Mocking jay part 1) // www.sweetberry.fr

The Hanging Tree (ou la critique de Hunger Games : the Mocking jay part 1)

Posté le 04.12.2014 • Mélopées, Salles obscures & petit écran

Aujourd’hui, je vais faire une critique un peu spéciale. De 1 parce que je n’avais pas prévu de l’écrire ; de 2 car je vais me baser sur une scène seulement et de 3 parce que c’est la vie. Je n’ai jamais parlé des Hunger Games ici alors que j’adore cette série de film ; enfin des films pour adulescents pas trop gnian-gnian.

Hunger Games est une trilogie adaptée au cinéma en quatre films pour la thune le suspense. Katniss Everdeen (jouée par ma chouchoute Jennifer Lawrence) est une adolescente qui se porte volontaire pour un programme sanglant à la place de sa sœur initialement choisie. Elle participe donc aux Hunger Games, une arène où 24 joueurs s’affrontent à mort jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un (un peu comme Highlander mais les orages en moins). Ça, c’est le premier des films. Je vous laisse voir les voir sans spoil (décrété fléau numéro 1 de ce monde à mon grand malheur)

Le dernier film est, disons-le, mou à souhait mais reste tout de même de qualité. C’est extrêmement dommage qu’ils l’aient séparé en deux. Surtout que le titre français est La révolte ! On veut de la castagne, du sang et des larmes. Visiblement, c’est pas au programme. Soit. Mais ! Il y a une scène qui est assez magique et frissonnante à souhaite.

Imaginez un peuple opprimé qui grâce à l’élan d’une seule femme se lève pour réclamer sa liberté. Imaginez une musique fredonnée puis repris en cœur par une foule puis par des voix mystiques. Posez dessus des images de désespérés qui se sacrifient pour les autres et vous obtenez peut-être la seule chose vraiment intéressante du film. Voici la fameuse chanson :

« Are you, are you
Coming to the tree
Where dead man called out
For his love to flee. »

(un petit extrait)

Voilà. Je frisonne à chaque fois que je ré-écoute cette chanson. Je trouve ça cool quand une musique colle si bien aux moments qu’on s’en souvienne et que les sentiments ressentis restent intactes même après avoir plusieurs jours (ici, ça fait une semaine que j’y suis allée).

Et je vous ajoute ce petit moment gossip : Jennifer Lawrence qui chante réellement ne devait pas chanter mais faire du playback sur la voix de Lorde. Jennifer déteste chanter dit-elle « on dirait une chèvre qui s’est pris une clôture ». Heureusement ils ont gardé sa voix au montage et ça donne de l’impact à la scène et à la chanson.

Sur ce, à vos écouteurs et portez-vous bien !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *