Bonjour les petits démons ! Ca fait un bail que je n’avais pas vu de nouveaux films. Mais ce week-end je me suis un peu rattrapée avec deux films complètement opposés : The Conjuring 2 & Insaisissable 2. C’est parti pour une double revue !

The Conjuring 2 : le cas Enfield

Je ne suis vraiment pas une grand fan des films d’horreur et pourtant j’aimerai l’être. Je sais au fond de moi que je « loupe » un pan entier du 7e art et ça me rend pas jouasse. Mais bon si c’est pour ne plus dormir en me forçant à regarder certains du genre, merci bien, je passe, j’aime dormir.

J’avais vu le premier et il ne m’avait pas fait peur. Le couple d’exorciste/chasseur/médium m’avait rassuré et le film avait perdu de son « intérêt » flippant. Donc je ne me suis dis pourquoi pas le 2e ? En plus, j’avais eu de bons échos.

La famille Hodgson, Peggy (Frances O’Connor) et ses trois enfants, vit dans une maison pavillonnaire de Londres. La nuit, des coups retentissent, les meubles bougent seuls, les filles sont jetées dans les airs et Janet (Madison Wolfe) parle d’une voix qui n’est pas la sienne. Alerté (et un peu flippé on va pas se mentir), la famille tente de se faire comprendre par les autorités et surtout par l’Eglise pour qu’ils les aident avec ce fantôme un peu ronchon qui réclame sa maison comme la sienne ! Le couple Warren (Vera Farmiga et Patrick Wilson), expert dans ce genre d’affaire, tente de résoudre ce mystère qui ne semble pas aussi simple que ça.

The Conjuring 2 & Insaisissable 2J’ai eu un peu plus peur que le 1e mais cela reste franchement regardable pour les petites natures dans mon genre. Malgré des personnages agissant toujours étrangement (qui se recouche calmement après que sa sœur fasse des bruits étranges ????), la réalisation et le scénario sont vraiment sympa !

J’ai beaucoup aimé le fantôme de base (appelons-le comme ça), Bill, un vieux pépé qui est mort chez lui et qui vient réclamer cette maison comme la sienne. D’habitude, ce sont des fantômes morts dans des conditions affreuses, suicide, meurtre, empalement et j’en passe. Mais là, non, c’est juste un vieux schnock ronchon. Après, il reste quand même assez violent comme fantôme, faut pas le sous-estimer.

La réalisation est très sympa avec cette caméra un peu folle qui glisse de pièce en pièce (effet déjà présent dans le premier du nom). Le décor est sympa même si je n’ose croire qu’on puisse vivre dans une pièce aussi sale. Il y a tout de même beaucoup de clichés du genre : le ouija, les réactions improbables des personnages. Mais James Wan sait utiliser la tension et ne l’utilise pas comme les autres qui attendent le 3e coup pour balancer le jump-scare. Et encore point un peu négatif : c’est long à certain moment, ça aurait pu aller plus vite contrairement à la fin qui est un peu bâclée.

Bon, un film sympa pour un dimanche après-midi pluvieux !

Ps : je vous invite à aller voir le récit de la vraie histoire, juste pour aimer votre propre vie sans esprits frappeurs !

Insaisissable 2

Le premier avait été vraiment sympa ! Le tour final et les twists m’avaient bien transporté. Ici moins de grandiloquent, surtout à la fin mais cela reste regardable et l’on passe un bon moment.

Les quatre cavaliers, Daniel (Jesse Eisenberg), Jack (Dave Franco), Merritt (Woody Harrelson) et la nouvelle Lula (Lizzy Caplan) reviennent pour mettre au jour les plans peu éthique d’un géant technologique. Mais leur plan ne se déroulent pas comme prévu et ils se retrouvent à Macau, kidnappé par Walter Mabry (Daniel Radcliffe). Celui-ci veut qu’ils volent pour lui une sorte de carte qui pourrait détruire n’importe quel système informatique du monde. Les cavaliers vont s’unir pour déjouer les pièges de Walter Mabry et retrouver leurs libertés.

Je ne me souviens pas trop du premier du nom donc j’ai retrouvé repris l’histoire en route. Le scénario est un peu vide j’ai trouvé malgré la tonne de twist à la minute presque. Si bien, que j’ai plus trop capté qui étaient les « gentils » et qui étaient « les méchants ».

The Conjuring 2 & Insaisissable 2Le jeu d’acteur est pas folichon, Jesse Eisenberg joue comme dans tous ses films j’ai l’impression, un mec insupportable limite autiste. Quelques personnages frais sauvent le quatuor comme la nouvelle équipière Lula, une fille enjouée et espiègle et son accolyte Jack, le jeune qui veut toujours apprendre de nouvelles choses. L’histoire de vengeance de Dylan Rhodes, l’ancien flic du FBI est un peu vu et revu mais sa résolution est pas mal.

Je n’ai pas grand chose à dire en fin de compte comme ce film de 2h10 qui ne laisse pas de souvenir impérissable. La réalisation est plâte, ça sert le propos mais sans plus. Il y a beaucoup de moment où je me suis dis que c’était de faux décors et ça c’est moche. Mais cela reste du divertissement correct.

Now you see me mais vite oublié aussi ! #trololo

Portez-vous bien !