Les clés & les portes au cinéma, symbole sexuel ?

Les objets du quotidien regorgent de symboliques. Attardons-nous donc sur des choses qu’on touche presque tous jours : les clés et les portes. D’ailleurs, où les ai-je mise ?

La clé de la connaissance & de la liberté

Une clé toute seule pose beaucoup de questions.

Qu’est-ce que cette clé ouvre ? Où est la serrure associée ? Quel mystère permet-elle de dévoiler ? Que peut-elle verrouiller ou ouvrir ?

Beaucoup d’expressions de la langue française utilisent le mot “clé”.  “La clé du problème” renvoi à la connaissance. Eh oui, il n’y a pas que l’arbre, la pomme ou le livre qui ont pour symbolique “la connaissance”. La clé fait partie aussi de ce club très ouvert.

Mais pourquoi donc ? Grâce à sa fonction d’ouverture généralement d’une serrure, la clé donne accès au porteur à la connaissance.

Clé du mystère”, elle donne la résolution de l’intrigue.

Il y a bon nombre de films d’aventures où le héros est la clé symbolique d’une intrigue. Sans le savoir et pendant presque les ¾ du film, le héros va se balader en portant ou en étant la clé qui résoudra l’histoire. Bon, souvent, les héros sont des débiles et ne s’en rendent compte qu’une fois leur nez sur la porte (porte qui peut être elle aussi figuré).

La clé ouvre donc des portes matérielles mais aussi des portes imaginaires et donc offre l’accès à une vérité cachée. Bien souvent, le véritable trésor est la confiance en soi ou la capacité à surmonter ses faiblesses qui sont les cadeaux offerts par la clé au porteur.

Et encore deux expressions parce que je sais que vous aimez ça ! “Prendre la clé des champs” : la clé permet aussi de s’affranchir de son fardeau en ouvrant les chaînes qui nous retenait prisonnier par exemple. “La clé des songes” nous donne accès aussi à notre part inconsciente, part de notre cerveau caché. Tout se rejoint.

Insidious, la dernière clé de Adam Robitel

La clé du pouvoir

La clé est aussi un symbole royal et de pouvoir. Les clés de la ville sont données à des personnes extérieures à celle-ci. Ces personnes sont reconnues comme bienfaitrices et donc peuvent régner sur la ville.

Janus, dieu romain avec beaucoup de symbolisme, est représenté avec deux clés, une d’or et une d’argent. Elles ouvrent les portes solsticiales : l’accès aux phases ascendantes et descendantes d’un cycle annuel. Janus était considéré comme le guide des âmes mais aussi le dieu du commencement et de la fin ou encore des choix.

Cette représentation est ensuite récupérée par le christianisme avec Saint-Pierre, qui lui aussi a deux clés, les clés du Paradis.

La clé est aussi représentative du commencement mais aussi de l’achèvement. Les partitions de musique commence par une clé mais la clé de voûte termine un bâtiment et le maintien dans son unité.

L’union parfaite, clé et porte

La clé et la porte sont liés entre elles, une clé ouvre une porte. La clé et la porte sont donc intimement lié comme des âmes sœurs. D’ailleurs, on voit rarement apparaître une clé dans un film pour qu’elle n’ouvre rien du tout et qu’elle ne serve pas à la résolution de l’intrigue. Idem pour une porte outrageusement mise en avant. C’est bien pour cela que les films basés sur ce scénario ne mettent en scène qu’une clé et qu’une seule porte. On trouve ce symbole dans un des épisode de l’anime D.Grey Man où une clé se retrouve cachée au milieu de centaine d’autres toutes identiques entre elles.

L’unicité est une valeur cherchée dans beaucoup de sociétés. On voudrait n’être qu’un que ce soit avec un autre, avec ses multiples soi ou avec Dieu. La clé qui entre et fonctionne pour une seule porte en est le symbolisme parfait. Mais c’est aussi un merveilleux parallèle avec le couple.

Coraline d’Henry Selick

La porte du mystère

Quoi de plus mystérieux qu’une porte fermée ? Les films d’horreur aiment se baser sur le mythe de Barbe Bleue. Vous savez, ce mec horrible qui cache des cadavres dans une pièce et en interdit l’accès à ses femmes sous peine de subir le même sort.

Petit aparté. J’ai dit que Saint-Pierre était le représentant du symbole de la clé. Mais j’ai dit aussi qu’une clé seule, c’était presque impossible dans un récit. Il lui faut une porte. Devinez qui joue la porte dans la Bible ! Allez, c’est facile : Jésus. Jésus est la porte par laquelle les chrétiens doivent passer pour entrer au paradis. Mais reprenons notre chemin dans le cinéma.

Je pense qu’on a presque tous le même réflexe face à une porte fermée. Lorsqu’un personnage demande ce qu’il y a derrière une porte et qu’on lui répond “rien, faut pas entrer là-dedans”, on sait pertinemment que le héros va entrer à un moment dans le film et que ça sera pas beau à voir.

Car oui, les portes fermées ne le sont pas pour faire joli ! Ayant à peu près la même symbolique qu’un coffre, la porte fermée fait fantasmer. Qu’y a-t-il derrière ? Pourquoi est-elle fermée ? Qui l’a fermé ? Quel trésor ou horreur enferme t-elle ? Que retient-elle ?

Le lien, le passage

Mais plus qu’une séparation, la porte est aussi le lien entre deux mondes. Qu’elle soit fermée et qu’elle nous en bloque l’accès, et nous emplies de questions, ou qu’elle soit ouverte et nous invite à passer de l’autre côté, la porte est un symbole très puissant. La porte nous fait agir dans un cas comme dans l’autre. On ne peut pas rester indifférent devant une porte.

De plus, elle est le passage entre le profane et le sacré, ou encore de l’obscurité vers la lumière ou inversement. Pas de jaloux.

Dans l’acte même de franchir une porte n’est pas anodin, bien souvent, vu comme un acte de non-retour, une transformation définitive. Passer la porte ou l’ouvrir de force coûte que coûte, revient à faire le choix de l’inconnu peu importe les conséquences. Certains réalisateurs l’utilisent même au début ou à la fin d’un film pour faire passer le spectateur d’un monde à l’autre. Subtile !

On retrouve ce symbolisme dans le Parrain avec la scène finale qui se clôt pour une fermeture de porte. On y voit tout d’abord une séparation entre Michael et Kay. On peut y voir aussi la fermeture du coeur de Michael qui va, dorénavant, se didié entièrement aux affaires de sa famille.

On peut même trouver des symbolismes dans la forme de la porte. Au cours de l’histoire, les portes ont servi à représenter la richesse des propriétaires (et donc de la maison avec). Donc on est passé d’une simple planche de bois et de magnifique ouvrage. Une grande porte ouvragée, une petite porte basse et peu pratique : la porte parle donc d’elle-même, de comment on va la traverser et de ce que l’on va vivre pendant cette traversée. Ce qu’il y a derrière n’est plus notre affaire.

Scott Pilgrim d’Edgar Wright

La clé et la porte sont donc deux objets du quotidien qui veulent dire beaucoup de choses une fois mises en images ou implantés dans un récit. Faites attention aux portes fermées et surtout si une clé est introduite dans un récit, c’est probablement, la clé de voûte de l’histoire.

Cet article est terminé. J’espère qu’il vous a plu. Partagez-le sur les réseaux sociaux telles des portes ouvertes sur la connaissance. Je vous dis à bientôt, portez-vous bien et ouvrez l’œil !

Quelques films où l’on peut voir des clés et des portes

  • D.Grey man (épisode 82) Osamu Nabeshima (2008) 
  • Alice aux pays des merveilles Tim Burton (2010)
  • Pan Joe Wright (2015)
  • Rozen Maiden (épisode 1) Studio Nomad (2004)
  • Kaamelott (épisode 8 – Livre 2) Alexandre Astier (2005)
  • Shining Stanley Kubrick (1980)
  • Harry Potter à l’école des sorciers Chris Columbus (2001)
  • Les oiseaux Alfred Hitchcock (1963)
  • Blade Stephen Norrington (1998)
  • Le Seigneur des anneaux, la communauté de l’anneau Peter Jackson (2001)
  • Alice aux pays des merveilles Wilfred Jackson et Hamilton Luske (1951)
  • Le Magicien d’Oz Victor Fleming (1939)
  • Le parrain Francis Ford Coppola (1972)
  • Dans la peau de John Malkovich Spike Jonze (1999)
  • Le Hobbit Peter Jackson (2012)
  • Vikings Mickael Hirst (2016)
  • Simpsons Matt Groening (1989 – 2016)
  • Van Helsing Stephen Sommers (2004)
  • Minority report Steven Spielberg (2002)
  • Supernatural – saison 3 Jeremy Carver, Sera Gamble, Eric Kripke (2005)
  • La neuvième porte Roman Polanski (1999)

Raphaëlle Roux

Je suis une sorte de couteau suisse du web : graphiste, illustratrice, vidéaste et photographe.

1 commentaire

  1. […] point vers le haut. Donc on peut y voir qu’Elsa passe la porte à la forme masculine, voir Symbolik sur la porte, pour découvrir la vérité et donc ce que ça implique dans le […]

Laisser un commentaire