Bonjour les chatons ! Encore un premier film de qualité aujourd’hui : comment c’est loin d’Orelsan. Après le rap, il se met derrière et devant la caméra pour un film fiction-autobiographique.

Aurélien, Orel, et Guillaume, Gringe, ont été repérés il y a cinq ans par un collectif de rappeur. Le hic est qu’ils n’ont composé aucune chanson depuis 5 ans. Ils ont négocié une journée pour écrire un morceau à enregistrer.

comment-cest-loinFiction ou autobiographie ? Les deux doivent se mêler dans une harmonie qui glisse comme les textes d’Orelsan. Tout l’univers du rapeur est condensé en une heure trente. Des punch lines à gogo, des comiques de situations cultivés aussi dans Bloqués et mises en images de leur précédent album : voilà ce qui vous attend. C’est drôle, c’est crasseux et cynique. Un portrait d’une jeunesse en marge. Enfin la marge communément acceptée.

La musique est bien sur une des composantes du film. Des morceaux arrangés spécialement pour le film mélangés avec d’anciens tubes pour faire plaisir aux fans (deux connards dans un abris-bus est revu). Mais il n’a pas misé que sur la musique.

L’image est superbe avec des profondeurs de champs intenses. Et comme ils n’ont peur de rien, ils osent des plans et des mises en scène intéressante tout en restant classique. Les personnages secondaires sont aussi bien décrits et écrits. Surtout le patron d’Orelsan. On retrouve d’ailleurs beaucoup d’éléments de leur vie dans le film (hôtelier pour Orelsan).

Bref, c’est un très bon film. On ne s’ennuie pas, on suit cette journée un peu spéciale de deux mecs un peu spéciaux.

Portez-vous bien !