Le monde de Sweetberry

The lost city of Z // www.sweetberry.fr

The lost city of Z

Posté le 25.03.2017 • Salles obscures & petit écran

James Gray

Avec Charlie Hunnam, Sienna Miller, Tom Holland

15 mars 2017

2h21

Aventure

Bonjour mes petites jungles ! Aujourd’hui, on parle de The Lost City of Z. Je ne m’attendais à rien, juste j’avais envie de le voir. Alors alors ?

Percy Fawcett (Charlie Hunnam) est un militaire non gradé qui ne rêve que d’une chose : laver son honneur et obtenir une distinction. La royale société de géographie lui propose un travail de cartographie qui, si succès, lui vaudra les deux. Il embarque pour la Bolivie en laissant femme et enfant en Irlande. L’Amazonie reste impénétrable sauf pour Percy qui va rester changé de ce voyage.

Ce film est un film-fleuve, drôle puisqu’il se passe à moitié sur le fleuve Amazone. Pouet pouet. Le film dure 2h20 et pourtant, j’ai eu l’impression qu’il durait 3h. Il se passe beaucoup de choses. On suit la vie de Fawcett pendant presque 30 ans. On voit tous ces voyages et ses enfants grandirent. On le voit en Bolivie mais aussi dans des soirées mondaines, une guerre et chez lui. Bref, ce film réunit avec audace et goût un film d’aventure, un biopic, un film de guerre et une bromance.

Ce qui fait la force du film est l’écriture de ces personnages. Ils sont tous intéressants. Aussi bien les personnages principaux que ceux qui semblent en second plan. Fawcett a un angle d’attaque très différent des autres héros de ce genre. Il est profondément respectueux des aborigènes et veut faire changer de point de vue ces concitoyens. Cela permet de se sentir proche de lui rapidement. Son désir de départ change vite d’orientation. J’aime beaucoup quand les personnages sont écrits avec nuance et dynamisme par rapport à leur aventure. Sa femme aussi est très moderne même si elle a quelques années d’avance. Elle porte les valeurs d’égalité homme-femme avec son personnage et elle a plusieurs répliques où l’on comprend bien que certaines femmes aspirent déjà à plus de respect pour leur genre. Les aides de camp sont chouettes, ils sont là, présents malgré le peu de répliques qu’ils ont. On revoit souvent les mêmes personnages et on peut s’y attacher.

Il y a aussi beaucoup de symboliques : la jungle bien entendu, part centrale du film, mais une jungle sans jugement comme dans certains autres films. La couleur jaune est aussi présente, la fumée. Les plans sont recherchés et intéressants. Il y a beaucoup de très belles transitions entre les plans ou deux « réalités » différentes. Surtout le plan final qui laisse entrevoir en un plan tout ce que le film a de tragique et pourtant de beau, pour tous les protagonistes qui ont suivi Percy dans sa folie.

Les acteurs sont vraiment bons. Ils nous emportent avec eux. Spécial big up à Pattinson qui continue ses excellents rôles. On oublie vite qu’on connaît sa tête. Les autres acteurs sont connus mais sans plus, ce qui permet une immersion plus grande encore. Nina Fawcett (Sienna Miller) n’est pas en reste même si on l’a voit moins, elle reste un personnage central de l’histoire, car les pensées de Percy vont à sa femme lorsqu’il est dans la jungle. Petit big up aussi au jeune Tom Holland qui incarne le premier des fils Fawcett qui a l’air de se faire une place parmi les grand-es de l’Hollywood.

Bref, j’ai adoré, même si le film est très très long, j’ai trouvé qu’on ne voyait pas le temps passé. Bien au contraire, j’ai pas eu envie que cela se termine.

Portez-vous bien !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *