Bonjour mes petits ciseaux ! Aujourd’hui, un film à suspense d’un auteur à suspense Jordan Peele, Us. Avec Get Out, il nous avait livré une satire limite horrifique de la relation malsaine blanc-noir. Voyons voir avec cet opus.

Adelaïde (Lupita Nyong’o) et sa famille arrivent dans la maison de vacances qu’ils possèdent depuis longtemps. Adelaïde y a vécu des choses pas cool : une rencontre des plus mystérieuse qui la hante encore maintenant. Ça tombe parce que cette rencontre va revenir à son bon souvenir, pour le pire.

J’ai dû mal à me faire une idée sur ce film. C’est rare que j’aille voir ce genre de films au cinéma. Et là, je n’ai pas compris si la salle avait aimé ou non. La seule chose sûre est que le film arrive à être drôle avec le personnage du père, Gabe (Winston Duke).

D’emblée, ce film ne fait pas peur. On peut frémir voire être un peu tendu mais il n’y a aucun frayeur. Comme pour Get Out, tout est ambiance. Et quelle ambiance ! Jordan Peele a de très beaux décors, il arrive à créer du malaise avec peu. Je ne sais pas si le bruit des autres est une référence à The Grudge mais ça y ressemble.

J’aime beaucoup aussi le fait qu’il y ait pas mal de symboliques. Peut-être même trop, je ne sais pas s’il y a un message sous-jacent ou juste une histoire à raconter. On y trouvera les symboles du lien que ça soit via les ciseaux ou l’araignée. Pendant 30min, les symboles de dédoublement seront légions (11, miroirs, formes identiques) et enfin, une référence à Alice aux pays des merveilles avec le lapin, qui je pense à une autre symbolique. Tout comme l’opposition blanc-rouge.

Bref, un film ambigu que j’ai du mal à cerner sur le fond. On peut y voir des revendications mais elles ne sont pas martelées donc c’est plutôt un film que l’on peut décortiquer seul·e, avec son vécu, ou ne pas le décortiquer, ça ne changera rien au visionnage. Il y a quand même un parallèle mimétique entre Gabe et le voisin, blanc, qui possède tout en plus gros et cher.

L’histoire est cool, les personnages sympas (même les gamins)(Shahadi Wright Joseph et Evan Alex), les autres sont bien trouvés. La musique accompagne bien le malaise. Mais il y a quelque chose qui me laisse sur ma faim, surtout la fin qui n’apporte pas grand chose à part chercher la petite bête.

Je vous laisse avec les critiques d’Azz l’épouvantail et de Bloody Count pour avoir deux autres avis sur ce film.

Bref, un film très divertissant, bien réalisé, filmé, joué mais auquel il manque quelque chose.

Portez-vous bien !