Dans la maison de François Ozon

Dans la maison de François Ozon

AAAAAhh ! Quand j’ai vu la bande annonce, j’ai enfin trouvé un film français qui me donne envie !

M. Germain, professeur de français dans un lycée, tombe enfin sur un élève capable d’écrire plus de deux lignes. Il le prend alors sous son aile pour parfaire son style et l’aider à construire son histoire. Le problème est que cette histoire ne vient pas de l’imagination de l’étudiant mais de son voyeurisme. Il entre chez une famille normale pour la décrire, souvent de manière satirique.

Et bien, contrairement aux autres films français, celui-là a tenu sa promesse. Du suspense « jusqu’où cela va aller ? » et surtout une bonne manipulation scénaristique. On ne sait finalement pas si ce que raconte Claude (l’élève) s’est vraiment passé. On se prend, comme le couple que forme Fabrice Luchini et Kristin Scott Thomas, a vouloir connaitre la suite de la famille Rapha.

Le génie de ce film réside de l’interprétation quasi psychopathe d’Ernst Umhauer, Claude. Bon, ce n’est pas parce qu’il a un torse talent fou que je l’encense. Il joue vraiment bien, il est presque plus présent que l’incomparable Luchini, qui comme nous, devient spectateur.