J’ai la chance d’avoir un papa très cultivé et qui se renseigne toujours sur l’arrière des choses. En plus, il a une base d’informaticien (tiens donc). C’est grâce à lui que j’ai appris qui était Allan Turing il y a très longtemps maintenant.

La 2e guerre mondiale est menée par les allemands qui ont un atout indiscutable : la machine de cryptographie Enigma. Enigma crypte toutes les communications des allemands, rendant impossible de connaitre leurs plans par les autres armées. Ça serait simple si cette machine ne changeait pas de clé de cryptage tous les jours à minuit. Allan Turing (Benedict Cumberbatch), brillant mathématicien de King’s collège, se porte volontaire pour briser la machine. Son idée : créer une autre machine capable de faire le travail de calcul de millions d’homme.

The_Imitation_GameCe film est excellent ! J’avais pas encore pu apprécier à sa juste valeur le jeu d’acteur de Benedict Cumberbatch mais là c’est fait. D’entrée de jeu, on comprend le personnage qui me parait très crédible. Allan Turing, comme tous les génies, est ce que j’appelle un autiste mais ce n’est pas péjoratif bien au contraire, je suis fascinée par les autistes. Ils sont génials dans le sens de leur capacité cérébrales, leur vision du monde est sans tâche d’hypocrisie naturel ou de mensonge. Ils vivent dans l’instant et aussi dans leur mystère. Ils s’attachent à des choses sans les lâcher, mettant leur vie entière à disposition de ce but. Allan Turing avait pour but de résoudre le plus grand puzzle de l’histoire et il l’a fait. Puis en a découlé l’invention d’une machine capable de « penser » : les ordinateurs.

Ce film rend hommage à la détermination et la passion. Il rend aussi terriblement triste les atrocités qu’on pu vivre les homosexuels en Angleterre. Le génie Allan Turing était homosexuel et a dû le cacher toute sa vie, malgré tout ce qu’il a fait pour le Royaume. Le fait même d’être homosexuel était un délit jusqu’en 1982 (si j’ai bien compris). Mais le film ne se focalise pas dessus car l’orientation n’est qu’un aspect de la vie, et c’est très bien souligné.

Les autres acteurs, Keira Knightley, Matthew Goode, principalement, apporte de la perspective au rôle majeur de Turing mais sans plus. Disons qu’ils sont là en soutien. C’est joué sans prétention et très justement. J’ai adoré la musique, le découpage du film est aussi très très bien fait. On passe habilement de la guerre à l’enfance d’Allan puis à la fin de sa fin etc pour faire les parallèles et comprendre sa vie en entier.

Ça faisait un bail que je n’avais pas versé une larme mais la cause homosexuel me touche et comme je l’ai dis, les « autistes » me fascinent. Et puis cet homme de génie est resté dans l’ombre si longtemps. Le dossier Enigma a été conservé « top secret » pendant 50ans, ainsi le travail du Turing sur la machine Enigma et la victoire des alliés pendant la 2e guerre mondiale est resté caché. La Reine a gracié Turing en 2013, soit 59 ans après sa mort.

Un très beau film qui permet de découvrir l’une des personnalité les plus importantes du XXe siècle puis que si vous pouvez chatter avec le monde entier et me lire c’est grâce à Allan Turing. Portez-vous bien !