Le monde de Sweetberry

Docteur Strange // www.sweetberry.fr

Docteur Strange

Posté le 04.11.2016 • Salles obscures & petit écran

Scott Derrickson

Avec Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton

26 octobre 2016

1h55

Fantastique, action

Bonjour mes petits sorcier-res en herbe ! Aujourd’hui, on va parler du dernier Marvel : Docteur Strange. Je ne connaissais absolument pas ce personnage à l’origine et quand j’ai vu que c’était mon cher Benedict Cumberbatch qui prenait le rôle, j’ai filé le voir.

Steven Strange est un neuro-chirurgien, assez plutôt doué dans son domaine. Il est si doué qu’il a le melon et se croit supérieur aux lois de la vie. Mais un accident de la route va le faire courber l’échine, ses mains, outils indispensables du chirurgien, sont complètement détruites. Ne pouvant plus exercer son métier et cherchant à se soigner à tout prix, il va rejoindre Kamar-Taj et l’Ancien. L’ancien va lui apprendre à oublier tout ce qu’il savait sur ce monde et lui enseigner les prémices de la magie. Strange va se révéler de grands pouvoirs, ça tombe bien, une menace venu de l’espace arrive.

Docteur Strange, posterBenediiiiiiiiiiict. Bon encore une fois, j’adore cet acteur. Il est aussi bon en comédie qu’en tragique. J’ai trouvé qu’il était très bon en personnage égocentrique et narcissique. Son aura est parfaite pour affronter le-les méchants. Le défaut principal pour moi est d’ailleurs les méchants. Le personnage de Kaecilius passe son film à courir, à détruire des bâtiments, à courir, à se bagarrer et à courir. Ce perso fait un marathon pendant 2h. Le deuxième méchant est si vite expédié que ça laisse un peu sur sa faim, surtout qu’il est censé être le BIG méchant de Docteur Strange.

Je ne connaissais donc pas cette partie de l’univers Marvel et c’est plutôt bien expliqué, sans rentré dans des détails. Tout est visuel. Et quel visuel ! Ça claque de partout. Les immeubles se transforment, la dimension des miroirs est magnifiquement représentée, les sorts sont beaux et les costumes, ça passe. Et bon point : quand les personnages habillés en moine courent (encore) dans les rues de New York, les passants ne font pas genre que c’est normal. ENFIN !

Le film est plutôt drôle mais la scène d’accident est très bien réalisée. Avec ma cheville pétée, j’ai vraiment pu souffrir avec Strange et ses mains tremblantes. Un des messages du film est pour comprendre que ce n’est pas l’altération du corps qui enlèvent des « pouvoirs » mais bien le mental. L’autre message, plus pessimiste, est qu’il ne faut pas enfreindre les règles de la nature sous peine de se prendre les retours de flamme en pleine tête.

Les autres personnages sont un peu en retrait par rapport au développement de Strange. On comprendre qui est qui et leurs relations mais ça ne va pas vraiment plus loin. Sauf pour la cape. La cape est un personnage à part entière et qu’est-ce qu’elle est magique (jeu de mot) !

Bref pour moi c’est un des meilleurs Marvel car l’univers se tient seul, le film peut se voir sans les autres. Le personnage principal est bien décrit et la réalisation est belle (pour une fois). On sent que le réalisateur (Scott Derrickson) avait un projet visuel à nous proposer et pas seulement nous balancer des images vu et revu. Et puis, il y a la voix d’outre-tombe de Benedict à écouter <3

Portez-vous bien !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *