Le monde de Sweetberry

Jupiter Ascending // www.sweetberry.fr

Jupiter Ascending

Posté le 17.02.2015 • Salles obscures & petit écran

Eh eh ! En voilà une fresque de science-fiction à l’ancienne ! Mille quatre cents espèces différentes à placer en 2h de film, des vaisseaux en veux-tu ? en voilà, des planètes et des sauts dans l’espace-temps. Ouh Yeah. Je vous le dis tout de suite j’ai aimé l’histoire d’amour plus que le reste, la Terre tourne à l’envers en ce moment.

Jupiter (Mila Kunis) est une immigrée russe travaillant comme femme de chambre à Chicago. Mais ce qu’elle ne sait pas c’est qu’elle est la réincarnation d’une Reine de l’univers (pour faire simple). Cette Reine a eu trois enfants : Balem (Eddie Redmayne), l’inutile Kalique (normal c’est une fille) (Tuppence Middleton) et Titus (Douglas Booth). Les trois enfants veulent récupérer leur héritage. Commence un petit jeu de « qui c’est qui va attraper Jupiter en premier ».

Jupiter Ascending

Pour être franche, les 30-45 premières minutes sont un peu chiantes, elles sont là pour tout introduire et pourtant c’est plat. On entre à peine dans l’univers (trop) riche qu’on nous balance une bataille de 10min alors qu’on venait à peine de commencer à comprendre. J’ai décroché et j’ai trouvé ça long. Toutes les batailles ou presque sont longues, trop longues et servent à rien à part prouver que Caine (Channing Tatum), un gars venu chercher Jupiter, est fort et musclé. Oui on avait vu, pas besoin d’en mettre une couche supplémentaire.

MAIS ! Passés ces moments pénibles, dès qu’on entre dans le vif du sujet, je ne sais pas pourquoi je suis enfin entrée dans le sujet et ça m’a bien plu. Bien sur que c’est vu et revu, que c’est cliché et l’histoire se tient que parce qu’il faut faire durer le film, qu’il n’y a pas de réels enjeux mais j’ai bien aimé parce que ça m’a émerveillé et moi quand je m’émerveille je suis contente. L’univers est riche et les design des vaisseaux sont HYPRA beaux. Malheureusement les plans sont tellement vites qu’on a pas le temps de profiter des citadelles et des design des villes. C’est une des critiques du film. Trop rapide. Les combats sont montés pour nous laisser 3sec d’image à chaque fois, c’est vraiment énervant.

Pour une fois, l’histoire d’amour est sympa. Déjà d’une, c’est traité comme un film à l’eau de rose donc c’est un peu plus réaliste que dans les films d’action classique. C’est la fille qui va chercher le mec. Fille qui n’est pas si peu dégourdie que l’on peut penser.

Attention spoil. Surlignez le texte pour lire.

Elle se bouge le fion et à la fin… voilà quoi, il est pas là le gars ! Première fois que je vois une fille se taper le méchant toute seule, elle a besoin de personne en Harley Davidson.

Fin du spoil.

Chaning Tatum, que je découvre enfin, est touchant, il est réservé et mignon. Il est protecteur parce que son rôle l’exige mais il n’est pas over protecteur. Elle se retrouve souvent seule. En gros, c’est la première fois, dans un film d’action, que le couple semble équilibré. Ils s’apportent l’un à l’autre quelque chose sans être trop démonstratif. J’aime.

J’adore le méchant aussi. J’ai trouvé son choix de gestuel et de voix très intéressante. Il sort un peu de l’ordinaire des méchants plats et sans envergure qu’on nous sert à longueur de temps. Pour un bon gentil, faut un bon méchant.

Pour conclure, c’est à la fois nul parce que très déjà vu mais il a des trouvailles et ce film tente de proposer autre chose. C’est assez maladroit surtout. Et je crois que j’aime les films maladroit parce qu’ils sont touchants dans leur imperfection. Donnez-lui une chance en ne le regardant pas comme un film d’action mais comme une réflexion sur notre volonté à vouloir toujours plus que ce que l’on a déjà.

Portez-vous bien.

jupiter-vaisseaux

Peut-être le seul élément qui claque vraiment, les vaisseaux spatiaux

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *