Bonjour mes petit-es ecolier-ères ! Aujourd’hui, en route pour Sacramento, où se déroule Lady Bird. J’ai mis du temps à y aller, sentant que ce serait un très bon film à la fois drôle et triste. Ça ne manque pas !

Lady Bird (Saoirse Ronan), ou Christine, est une jeune adolescente en dernière année de lycée. Elle doit choisir sa fac pour l’année prochaine sauf que sa famille est pauvre, les fac où elle veut aller coûtent chères. Entre temps, elle vit sa vie d’ado rebelle, naviguant entre amours de jeunesse, parents aux opinions divergentes et vie scolaire. La vie quand on a 17 ans.

Lady Bird est un film drôle car usant de l’humour parfois noir mais surtout cynique, comme sa protagoniste principale. Bien loin d’être l’ado rebelle jusqu’à la moelle, elle tente de se faire entendre et de vivre selon ses propres règles. Mais sa mère (Laurie Metcalf) lutte inlassablement pour faire bonne figure.

Le film tourne énormément autour de la notion de richesse. Entre la richesse matérielle qu’iels n’ont pas et ma richesse des liens qu’iels ont, Lady Bird ne se rend pas compte de la chance qu’elle a. Ce film étant une quête initiatique, c’est le but du film d’explorer tous les liens et tout ce qu’implique la personnalité de la protagoniste.

Le film aborde aussi la relation mère-fille. Aussi proches qu’éloignées, Christine et sa mère s’affronte pendant tout le film. Pour moi, c’est de là que le drame naît. De cette communication en décalé. Car chaque chose que sa mère tente de lui enseigner sera apprise et comprise mais une fois que Lady Bird aura fait l’expérience. C’est une belle preuve de la force de l’expérience plutôt que des discours. Marion, la mère, voulant bien faire veut épargner à sa fille, et au reste de la famille, de souffrir des manques ou de louper ce qui est important. Malheureusement, souvent, on ne gagne pas l’expérience et la sagesse des aine-es en avant d’en être un·e.

Les personnages sont tous très chouettes ! Iels sont tou-te-s bien développés et riches. On comprendre très vite leurs vies et ce qu’iels apportent comme vision dans le monde. Et rien n’est cliché. Tous les stéréotypes sont transformés. Le film s’approche très près de la vraie vie, dans ce sens, où ce n’est pas parce qu’une fille est riche qu’elle accorde de l’importance à ça par exemple. On évite le cliché de la pimbêche riche qui méprise les pauvres.

Bref, un très bon film à voir !

Portez-vous bien !