Le monde de Sweetberry

Pourquoi Marvel est meilleur en série qu’en film ? // www.sweetberry.fr

Pourquoi Marvel est meilleur en série qu’en film ?

Posté le 05.04.2016 • Salles obscures & petit écran

Bonjour ! Aujourd’hui petit débat intérieur : pourquoi Marvel est meilleur en série qu’en film en ce moment ? J’ai suivi les quelques films Marvel sortis au ciné ces quelques années et plus j’en vois, moins j’aime. J’ai aucune impatience pour Avengers 3 ou pour le Captain America qui arrive. J’ai rigolé devant l’affiche d’Ant Man et ceux qui arrivent ne me font même frisonner le quart d’un poil de bras.

Alors que ! J’ai dévoré les deux saisons de Daredevil et celle de Jessica Jones. Donc oui, je vais parler des séries Marvel x Netflix. Et je vais extraire aussi les premiers Iron Man, qui pour moi, ne compte pas dans « l’agenda officialisé Marvel prévu pour jusqu’en 2018 ».

Les enjeux

C’est marrant mais plus un enjeux est grand (« sauvez la planète », « sauvez l’univers »), moins il m’intéresse. C’est tellement rabâché et vu que ça en devient presque la norme. Donc forcement lorsque Marvel et ses milles superhéros, tous plus badass les uns que les autres, doivent sauver l’humanité d’un mal si terrible, qu’on devrait se faire dessus direct, me lasse vite. Ajouter à ça que c’est presque le même scénario à chaque film. Changer le héros et le méchant, vous aurez le même film. Visiblement, chaque « épisode » nous mène vers une sorte d’artefact ou de pierre de je-sais-pas-quoi mais le film est tant tourné vers la bagarre qu’ils oublient d’expliquer en quoi ces pierres sont importantes. Je ne connais pas spécialement les comix donc je ne suis pas au courant de ce que c’est que le Tesseract ni à quoi il sert ni ses pouvoirs. Et je m’en souviens à peine car c’est assez peu expliqué dans les films je trouve.

A l’inverse, dans ses deux séries (Daredevil et Jessica Jones), les enjeux sont plus petits et centrés sur l’humain. Daredevil et Jessica Jones ont des pouvoirs et pourtant ils sont et restent proches de la plèbe. Comparé à un Iron Man, qui n’a pas de pouvoir si ce n’est sa fortune et son intelligence, ils ont cent fois plus de charisme au fond que lui. C’est extrêmement dommage ! Et encore, je trouve Stark le plus humain de la bande avec Hawkeyes. Vous me perdez avec Thor et Captain America qui semblent fait dans un rocher sans âme.

Matt Murdock prend cher physiquement (on peut le dire, il se vide de son sang régulièrement), parce qu’à part ses talents extra-sensoriel, il n’est pas invincible. Surtout, il ne sait pas tout de suite bien faire les choses, il apprend à devenir un super-héros. Tout comme Jessica, qui a un petit problème de sociabilisation. Elle est plutôt forte et direct comme ses poings. Les personnages secondaires sont toujours intéressants et fouillés et avec une âme.

Les scénarios des deux séries sont très proches des êtres alors que ceux des films partent dans tous les sens, dans le grandiloquents. C’est bien mais pas suffisant. Je ne veux pas un film de 2h que d’explosions et de pétages de gueule d’aliens, sivousplé. On a compris que vous saviez faire de la 3D.

Les séries savent alternées entre passage d’action et passage d’exploration du monde ou d’interaction émotionnelle entre les personnages. Et la grande force des séries est leurs méchants.

Le très charmant Daredevil, Charlie Cox.

 

Les méchants

Les méchants dans les films Marvel sont aussi interchangeables que les figurants du fond. Franchement, je me souviens d’aucun nom et le seul que je pourrais citer c’est Thanos, le mec qui bouge pas d’un pouce pendant 5 films. 5 films qu’il couine seul sur sa planète. Sérieusement ?

Dans la série Daredevil a cette capacité de faire d’un personnage un être ambigu. Méchant ? Gentil ? Les deux ? On peut comprendre les motivations de ceux que le héros combat voire même on serait presque plus pour eux que pour Matt Murdock parfois. Dans Jessica Jones, j’ai presque hurlé de rage quand le méchant se fait trahir ! Oui, j’ai aimé le méchant comme si c’était le héros. Il est méchant pas pour être méchant, il a des raisons de ne pas être bien avec le monde qui l’entoure. Et c’est parfaitement compréhensible par n’importe qui, son excuse est valable on pourrait dire ! C’est pour dire, le degré d’humanité des méchants est tel qu’il permet d’entrer en empathie avec eux.

Les méchants des films sont aussi expressifs que nos amis Thor et Captain America (si t’avais pas compris que je les aimais pas particulièrement, c’est fait) : des blocs de pierre avec un seul objectif souvent pourri. Des êtres monomaniaques sans réelle motivation. Est-ce qu’on peut espérer que le méchant de Docteur Strange soit plus proche de ceux des séries ? Je croise les doigts.

 

jj-david

David, je t’aime.

 

Le style visuel

Il n’y a pas à dire, les séries en jettent souvent dans leurs réalisations. Peut-être sont-ils plus libres de faire ce qu’ils veulent aussi, cela expliquerait la différence. Dans Daredevil, on a le droit à un (superbe et parfois faux) plan séquence à l’épisode 3 et ça en jette ! L’introduction de la saison 2 est belle comme une planche de comix. Les couleurs sont bien choisies, l’ambiance est là et aident à se sentir dans un New York de fiction.

Les films sont souvent filmés académiquement, sans prise de risque, sans plans un peu travaillés. Peut-être que leurs plannings de deux films par an est un peu trop contraignant pour les réalisateurs ? Je préférerai mille fois attendre un voire deux ans pour un bon film d’action de superhéros que de voir des choses bâclées et sans âme toutes les six mois. D’ailleurs, c’est le cas : je ne vais plus les voir. Je n’ai pas vu Ant Man et j’hésite très très fort pour les suivants. Batman V Superman va se faire sans moi dans la salle (visiblement je ne loupe rien).

Je ne sais pas à quel point Netflix est impliqué dans le processus créatif mais si c’est eux qui permettent d’avoir des séries à ce point belles et travaillées, embauchez-les pour les films les gars !

Bref, tu l’auras compris, je suis déçue qu’on me refile des scénarios réchauffés tous les six mois pour quoi au final ? Des pierres dont on a pas l’enjeu final, un méchant suprême qu’on voit à peine, qui ne donne aucune émotion. Par contre je félicite les studios pour leurs séries avec Netflix qui sont intéressantes, bien faites, travaillées et qui mettent l’humain et ses faiblesses en avant. Car être un super-héros, c’est malgré tout vivre parmi les gens communs et avoir souvent les mêmes problèmes qu’eux.

Portez-vous bien !

Allez, bonjoir !

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

    Marie dit :

    Effectivement Ant Man tu ne rates rien mais alors… du tout ! Je pensais que c’était une merde avant de le voir et bien c’est pire !!!

    Sinon je suis tout à fait d’accord avec toi, ça fait du bien d’avoir des super-héros qui galère, qui se plante, qui ont du mal à suivre… Des humains quoi ! Parce que comme tu dis avec les Avengers ont fini par avoir des caricatures sans émotions ou presque malgré tous les potentiels en termes de personnages, notamment Bruce Banner et Black Widow qui pourraient être très fouillés par exemple vu leurs histoires respectives (même Capitaine America en poussant un peu – bonjour le trauma de te réveiller dans le futur en ayant perdu tous ceux que tu aimes). Sans parler de l’obsession de faire de Scarlett Johansson un intérêt amoureux, alors que pour les personnages masculins on s’en fout. Sexiiiiissssmmmme je chante ton noooom.

    En parlant de ça il y a aussi la représentation, qui si elle n’est pas dingue non plus dans les séries est juste inexistante dans les films.

    Enfin bon tout ça pour dire que je suis méga d’accord et que je retourne finir mon épisode de Daredevil ahahah 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *