Bonjour mes petites forêts ! Aujourd’hui, on part pour un massif montagneux français à la recherche de Mon garçon. Pas le mien mais celui de Guillaume Canet.

Mathys manque à l’appel alors qu’il est en week-end dans une sorte de colo. Sa mère appelle son ex-mari qui va prendre la recherche de celui-ci un peu trop à coeur et à corps.

En résumé, un Taken à la française et en un peu logique et émotionnel. Le père sous ses airs de géologie tranquille va se révéler aussi brutal et fou que Liam Nelson. Voire même un peu plus car c’est bien un film basé sur l’ambiance et sur les sentiments qui nous est présenté. Pas un film d’action donc.

L’angoisse est palpable grâce à un savant mélange de situation angoissante et de sons du quotidien. Pas d’effusion de boum et d’explosion. Le père ne porte d’ailleurs jamais d’arme à feu mais il a de l’imagination à revendre pour atteindre son but.

Et toutes ses actions sont logiques et compréhensibles. C’est un de ses rares films qui réfléchis trois secondes à la mentalité et les actes qui en découlent. Car sans spoiler, le père payera le prix de ses actes. Et c’est très plaisant à voir.

Les différentes pistes sont logiques et bien enchaînées. Même s’il y a un délicieux deus ex machina informatique. D’ailleurs, les pistes sont si bien ficelées que l’on arrive aux mêmes conclusions que le héros quelques secondes avant lui. Donc on se fait autant balader que lui.

Deuxième point vraiment cool est les émotions collatérales. La mère n’agit jamais mais elle pèse lourd. Elle est la caution sentimentale. C’est d’ailleurs un moment aussi violent qu’une scène de torture. Le père n’étant ni méchant ni gentil ouvrent les portes de la normalité ainsi que la mère.

Les acteurs sont très bon. Canet arrive à être à la fois blasé, fou et apeuré. Car il en faut des ballz pour ce qu’il accomplit. Et c’est très bien joué. Mélanie Laurent n’est pas en reste, sa colère/tristesse m’a ému, elle a des trémolos parfaits si je puis dire. Olivier de Benoist incarne très bien le 3e homme un peu étrange, parfait pour l’intrigue. J’ai beaucoup aimé le flic aussi.

La musique est superbe ! Elle m’a fait le lien avec Wind River sorti à la même période, avec aussi une intrigue dans les montagnes, sous la neige. On pourra voir la forêt comme l’inconscient dans ce cas et sa progression à l’intérieur comme s’il plongeait dans ses dernières ressources. Il le dit lui-même « si mon fils est mort alors je n’ai pas peur de mourir ». Il est jusqu’au-boutiste.

Bref, un bon film à suspense, à la française, poursuivant une histoire logique dans les périmètres possibles du héros. La fil est cool pour ça, surtout qu’elle n’apporte pas forcément ce qu’on attendrait d’un tel film. Et si vous aimez ce genre d’ambiance, je vous conseille The Tallman ou le Secret en français, un film qui m’a été recommandé par La Prof.

Portez-vous bien !