Trance de Danny Boyle

Trance de Danny Boyle

Si vous n’avez pas aimé Inception, n’y allez pas ! C’est pire dans le genre retournage de crâne dans tous les sens.

Histoire simple : un commissaire priseur, Simon, aide des brigands (oui j’utilise ce mot) à voler le « Vol des Sorcières » de Goya, un tableau très recherché. Celui-ci joue les héros et son accolyte, Frank, lui fraccase le crâne.  Simon a doublé ses partenaires et a caché le tableau dans un endroit qu’il a oublié à cause du choc qu’il a reçu à la tête. Mécontents ils reviennent pour le torturer mais seul l’hypnose peut briser les barrières de son cerveau pour retrouver la cachette.

L’hypnose, on y croit ou on y croit pas. La plupart du temps il faut le vivre pour le croire. Je l’ai été une fois et c’est vrai qu’on semble maître de soi mais pas sur qu’on le soit véritablement. Pour moi, ça a été une sorte de rêve éveillé, où j’ai continué à savoir que j’étais allongée dans une pièce etc. Et pourtant j’ai « véçu » ce qu’on m’a dit de vivre comme si j’y étais.

Revenons à l’intrigue. Ce film est juste rocambolesque ! Les acteurs jouent vraiment bien, vu que tout se joue sur la mémoire et le jeu de l’hypnose, tout le monde piège l’un et l’autre. Chacun a sa propre raison d’agir et jusqu’au bout les coups de théâtre s’enchaînent. Inception a côté c’est de la gnognotte.

Et je ne sais pas pourquoi mais l’acteur qui joue Simon, James McAvoy est hypnotique. On sent qu’il cache quelque chose au fond de lui de violent et de malsain alors qu’il semble bien sous tous rapport. Assez impressionnant comme jeu. Ses yeux d’un bleu peu humain aident beaucoup l’affaire je trouve. Il a joué le professeur Xavier dans X-men : le commencement et déjà là je l’avais trouvé convaincant.

Et pour finir sur une petite note drôlatique : film à aller voir pour l’accent à couper au couteau de Vincent Cassel et les trente gros mots qu’il lâche en français côt côt