Le monde de Sweetberry

Les délices de Tokyo // www.sweetberry.fr

Les délices de Tokyo

Posté le 16.02.2016 • Salles obscures & petit écran

Naomi Kawase

Avec Kirin Kiki, Masatoshi Nagase, Kyara Uchida

27 janvier 2016

1h53

Comédie, drame

Bonjour les douceurs ! Hier je suis allée voir un film qui allait forcément me toucher. Premièrement parce que j’aime cette réalisatrice, qu’ensuite ça parle de nourriture et de respect de celle-ci et enfin car c’est un film japonais. Si vous partagez ces passions, allez-le voir.

Sentarô (Masatoshi Nagase) tient une boutique de dorayaki, de petits pancakes fourrés à la pâte de haricots rouges. Il tient cette boutique à cause d’un événement tragique qui l’étrave dans sa vie et son humeur. Sa boutique vivote jusqu’au jour où arrive Tokué (Kirin Kiki), une grand-mère de 76 ans qui parle aux haricots et à la nature en général. Ce n’est pas seulement la qualité des dorayaki qui va s’en trouver changer mais cette rencontre va bouleverser la vie de Sentarô.

an-2016Ce film est poétique, émouvant et vivant. Le personnage de Tokué est magique car si simple et si respectueux de la vie que l’on se trouve charmé par ce caractère. Sa rencontre avec Sentarô est si étonnante et pourtant si logique (lui redonner le goût de faire son métier) qu’elle nous émeut tout au long du film et de ses péripéties.

Car cela ne parle pas de cuisine mais de respect. Respecter les aliments mais aussi les personnes. Tokué, comme Sentarô, porte un enfermement involontaire mais l’un et l’autre vive différemment ce coup du sort. Tokué a su en faire une véritable force et énergie de vie qui se propage sur tous ceux qu’elle rencontre. Alors que Sentarô s’est enfermé dedans.

Tokué, sans vous dévoiler quoi, a été rejeté et malgré son talent, faire des miracles avec des haricots rouges, subit à nouveau la rumeur et la peur des autres. Heureusement que Sentarô et Wakana (une jeune lycéenne de la classe moyenne/basse) résiste à cette peur et voit plus loin.

Ce film est un mélange de contemplatif et « d’action ». On ne comprend pas forcément tout du passé des personnages mais cela suffit pour que l’on puisse les suivre sans problème et être en empathie avec eux.

Les images sont belles et font l’aller-retour entre nature et ville, voire contempler la nature qui est dans la ville.

Bref, un très beau film, touchant.

Note cet article :

Comment dire...Peu mieux faireSans plusSympaGénial !
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *